dimanche 16 fvrier 2020 21:50:58

Cérémonie au profit de 100 personnes du 3e âge de retour d’une « Omra » : Une action de bienfaisance au profit des plus démunis

L’association caritative, qui œuvre en faveur des personnes âgées démunies, sans famille et sans ressources financières, particulièrement celles qui résident au fin fond du sud algérien, a organisé dans la soirée de mardi dernier, à l’hôtel Mercure

PUBLIE LE : 27-03-2014 | 0:00
Ph : Nesrine

L’association caritative, qui œuvre en faveur des personnes âgées démunies, sans famille et sans ressources financières, particulièrement celles qui résident au fin fond du sud algérien, a organisé dans la soirée de mardi dernier, à l’hôtel Mercure, une grande fête suivie d’un repas à l’occasion du retour des Lieux saints d’un groupe d’une centaine de personnes pour lequel elle a organisé une « Omra » avec le concours de plusieurs entreprises dont Air Algérie, le Touring Club et bien d’autres qui auront fourni l’aide nécessaire à ce groupe de pèlerins pour accomplir, selon leur dernières volontés, ce voyage qui est un devoir faisant partie des cinq piliers de l’islam que chaque croyant est désireux d’accomplir.

Selon Mme Souad Chikhi, présidente de l’association «  SOS troisième âge en détresse », créée dans les années 2000, seulement au niveau de la capitale où elle activait, avant de prendre, ces derniers temps, de l’expansion en s’implantant dans toutes les régions du territoire algérien, cet organisme d’aide aux personnes âgées a accompli plusieurs opérations pendant l’année à travers les caravanes médicales essentiellement dans le grand Sud. Cette opération, initiée par cette association, qui collabore étroitement avec le ministère de la Santé et les walis, comprend la participation de plus d’une trentaine de médecins, chefs des divers hôpitaux qui se chargent de faire des opérations chirurgicales gratuitement en se déplaçant à l’intérieur du pays avec en parallèle des stages de formation et tout récemment à Tamanrasset cette idée fort originale que de rares médecins pratiquent à l’étranger et qui s’appelle « La télémédecine » qui est une technique avancée qui consiste à opérer le patient à distance et donc qui n’oblige pas ce dernier à des déplacements alors qu’il souffre d’une pathologie lourde et à cet effet une cellule existe déjà sur la ville d’Alger qui est présidée par le professeur Oussedik. L’association nationale qui se charge de venir au secours des personnes âgées travaille au niveau des différents centres de personnes du troisième âge qui se retrouvent seules et isolées sans aucune aide psychologiques, en collaboration avec les centres de Bab-Ezzouar, Sidi Moussa, Dély Ibrahim  et de Dar Errahma : « Grâce à Dieu, dans toutes les démarches que nous avons entreprises, nous avons constaté que l’Etat est présent, et, de notre côté nous avons essayé, en tant qu’association, d’améliorer la situation et protéger ces personnes démunies. Comment ? Nous nous sommes rendu compte qu’il n’y a pas de loi qui protège cette catégorie de personnes fragiles. Nous avons lutté de façon acharnée pour la promulgation d’une loi qui n’est sortie qu’en 2010 et elle sera bientôt opérationnelle. Le processus est long parce que ce sont des articles que nous avons sollicités suite à plusieurs enquêtes menées sur le terrain. Nous souhaitons poursuivre notre action en faveur de ces personnes en nous manifestons à l’occasion du 27 avril prochain, journée mondiales de la Personne âgée où nous organisons des journées de sensibilisation avec des colloques présenté par d’éminent professeurs, sociologues et juristes.
Par ailleurs, nous luttons pour la création d’une discipline qui concerne ces personnes et qui s’appelle « La gériatrie ». Elle n’existe malheureusement pas encore chez nous, pour l’installation aussi d’une aide médicale à domicile ainsi que l’hospitalisation à domicile pour les malades lourds, une initiative qu’a déjà réalisée le professeur Brouri de Bir Traria. », nous confiera Mme Chihki ave laquelle nous avons pu nous entretenir avant la cérémonie des distinctions d’’honneur offerte aux différents sponsors de cette opération. Il faut sans doute souligner que cette association a pris attache avec plusieurs ministères algériens comme celui de l’Intérieur, de la Solidarité, des Affaires religieuses et du Tourisme ainsi que le consulat de l’Arabie saoudite qui ont tous répondu présents en se montrant disponibles au cours des phases de l’opération pour l’accomplissement de cette bonne action que ne sont pas près d’oublier ces personnes.
A ce sujet, l’intervenante nous dira que ces voyages organisés se faisaient auparavant avec une sélection de trente personnes, et, les années passant le nombre a grandi pour atteindre 80 personnes et cette fois une centaine. Pour conclure, il faudra rappeler l’importance cruciale que revêt cette opération de bienfaisance fidèle aux coutumes et à la culture religieuse algérienne et remercier les organisateurs et toute l’équipe qui s’est dévouée corps et âme pour la réussite de cette opération. Il faut dire que le problème des personnes âgées abandonnées par leurs propres enfants dans des foyers ou des asiles, en a choqué plus d’un au point où certains artistes et chanteurs l’évoquent comme un phénomène nouveau extrêmement négatif  apparu ces  derniers temps avec les bouleversements sociaux qu’a connus notre pays, un phénomène dont il faut bien convenir qu’il est étranger à nos traditions. D’où l’intérêt des plus hautes autorités de l’Etat, en premier lieu le Premier ministère qui a, à travers le travail sans relâche de sensibilisation qu’effectue cette association, décidé de s’impliquer en apportant une aide considérable puisque le montant de la retraite de certaines de ces personnes qui ne dépassait pas 3.000 DA, s’élève aujourd’hui à 12.000.
    L. Graba
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions