mercredi 20 novembre 2019 19:39:52

Haut Conseil des affaires islamiques au Caire : M. Ghlamallah préside la première séance scientifique

Le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, Bouabdallah Ghlamallah, a présidé hier après-midi la première séance scientifique de la 23e conférence du Haut Conseil des affaires islamiques dont les travaux ont débuté ce matin au Caire.

PUBLIE LE : 26-03-2014 | 0:00
D.R

Le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, Bouabdallah Ghlamallah, a présidé hier après-midi la première séance scientifique de la 23e conférence du Haut Conseil des affaires islamiques dont les travaux ont débuté ce matin au Caire. Lors de cette séance placée sur le thème "le danger de l'esprit radicaliste et du recours aux fetwas sans référence", les débats ont porté notamment sur le danger de l'extrémisme et l'utilisation de la religion à des fins politiques sur les sociétés musulmanes et les relations internationales. Des propositions pour remédier à ce phénomène qui a contribué à l'exacerbation des tensions politiques, sociales et sécuritaires que connaissent certains pays arabes ont également été présentées lors de rencontre. Les travaux de la conférence du Haut Conseil des affaires islamiques ont été ouverts par le président du conseil des ministres égyptien,  Ibrahim  Mahlab, avec la participation de ministres et représentants de 34 pays arabo-musulmans dont l'Algérie représentée par M. Bouabdallah Ghlamallah, outre la participation de chercheurs et représentants d'institutions étrangères concernées. La conférence portera, deux jours durant, sur le thème "le danger de l'esprit radicaliste et du recours aux fetwas sans référence sur les intérêts nationaux et les relations internationales".           
Le ministre des Wakfs égyptien, Mohamed Mokhtar Djoumaa, a indiqué dans une allocution prononcée à l'ouverture des travaux que son pays rejetait toutes formes d'extrémisme et de fondamentalisme soulignant les souffrances des sociétés du fait de l'utilisation de la religion à des fins politiques.  
Il a relevé les effets négatifs de l'esprit radicaliste et du terrorisme sur les relations internationales ajoutant que la conférence mettra au point un plan pour dénoncer toutes les formes de violence et de terrorisme, a-t-il dit, par ailleurs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions