samedi 21 septembre 2019 20:18:46

Bedoui a Mila : « Adapter la formation professionnelle au marché »

Quatre lycées agricoles seront ouverts en 2014 dans des régions agricoles du pays dans le cadre de la stratégie d’ouverture du secteur de la formation sur le monde de l’agriculture

PUBLIE LE : 25-03-2014 | 23:00
D.R

Quatre lycées agricoles seront ouverts en 2014 dans des régions agricoles du pays dans le cadre de la stratégie d’ouverture du secteur de la formation sur le monde de l’agriculture, a annoncé lundi à Mila le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, M. Noureddine Bedoui.
Le ministre a précisé, en marge d’une visite de travail dans la wilaya, que ces établissements seront réalisés dans les wilayas d’El Oued, Khenchela, Mascara et Ain Defla.
Il a affirmé que les plans de requalification des structures et la préparation des programmes et des formateurs se poursuivent en application des engagements pris par le gouvernement depuis deux mois.
Au cours de l'inspection des établissements de son département, M. Bedoui a insisté sur l’importance de l’adaptation de la formation aux besoins du marché de l’emploi, estimant que chaque poste de formation devait donner lieu à un emploi.
Au centre de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) de la commune de Teraï-Baïnane, qui accueille 283 stagiaires, le ministre a regretté l’absence de spécialités agricoles dans l’offre de formation de l'établissement.
Il a préconisé, dans ce contexte, une plus grande ouverture du secteur sur le monde de l’agriculture.
Selon les explications données au ministre, Mila compte 16 établissements de formation fréquentés par 7.800 stagiaires dont 3.000 en apprentissage.  La wilaya a bénéficié de 2,2 milliards de dinars ventilés sur 14 projets dont deux instituts spécialisés de formation professionnelle (INSFP) à Chelghoum Laïd et Ferdjioua.
Au CFPA Beloucif de la ville de Mila, le ministre a rencontré les membres du Comité de wilaya de partenariat dont la mission première, a affirmé M. Bedoui, est de proposer des spécialités adaptées au marché local de l’emploi.
Il a indiqué, à ce propos, que la nomenclature nationale de la formation qui compte 400 spécialités était "susceptible d’être modifiée à chaque fois que le besoin l’exige".
 Il cite à titre d'exemple les spécialités liées aux hydrocarbures introduites récemment dans des établissements du sud du pays, ainsi que les spécialités en rapport avec les pierres précieuses et l’or, ouvertes à Tamanrasset. Le ministre a souligné que même les entreprises étrangères intervenant en Algérie sont "tenues de garantir la formation et la qualification des jeunes dans les spécialités appartenant au domaine de leurs activités".
Le ministre a assisté, à l’occasion de cette visite, à la signature d’une convention entre les CFPA de Telaghma et de Ferdjoiua et une entreprise de construction en préfabriqué et le complexe des industries connexes (Sonaric).
Selon le wali de Mila, Abderrahmane Kaddid, 37 conventions de même type ont été signées à Mila.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions