mercredi 21 novembre 2018 01:43:18

Décès de Jean-Luc Einaudi : Un homme de conviction et de vérité

Il n’était ni Algérien ni historien, Jean-Luc Einaudi, mais son témoignage écrit sur le massacre de nombreux compatriotes émigrés, le 17 octobre 1961 à Paris, a permis de faire la lumière sur ce crime contre l’humanité, perpétré par la police, sous les ordres de Maurice Papon.

PUBLIE LE : 25-03-2014 | 0:00
D.R

Il n’était ni Algérien ni historien, Jean-Luc Einaudi, mais son témoignage écrit sur  le massacre de nombreux compatriotes émigrés, le 17 octobre 1961 à Paris, a permis de faire la lumière sur ce crime contre l’humanité, perpétré par la police, sous les ordres de Maurice Papon. Grâce à son excellent ouvrage La bataille de Paris, lui a permis, notamment de connaître un grand succès, Einaudi a réussi à provoquer un véritable choc dans la société française, l’entraiîant à se remettre en question, à exiger la vérité sur certains faits historiques, dont les manifestations d’octobre 1961 à Paris. En effet, même si la chape de plomb est toujours maintenue sur «les événements d’Algérie 1954-1962», l’Algérie indépendante demeurera toujours reconnaissante à ce fervent militant anticolonialiste, disparu samedi dernier à l’âge de 63 ans, en particulier pour avoir brisé le silence sur ces tragiques manifestations qui ont fait des centaines de morts et de blessés dans les rangs de nos compatriotes émigrés, il y a maintenant 53 ans.  
Selon ses biographes, Jean-Luc Einaudi est connu comme un éducateur auprès des jeunes, auxquels il a consacré un ouvrage sur les mineurs délinquants. Jeune militant communiste français, il a tâté un peu de journalisme, en qualité de rédacteur bénévole à l’Humanité Rouge, lui permettant ainsi de faire connaissance avec plusieurs figures du mouvement anticolonialiste, dont certains dirigeants algériens. L’intérêt marqué pour l’étude de la répression coloniale a mené notre homme à se découvrir une nouvelle vocation, à travers son implication dans le domaine de la recherche en histoire, celle de l’Algérie, durant la période 1954-1962. Sans aller jusqu’à revendiquer le titre d’historien, Einaudi a publié de nombreux ouvrages sur notre pays, notamment sur les manifestations d’octobre 1961 à Paris, après des recherches approfondies et pertinentes qui lui ont valu la reconnaissance des professionnels du domaine et aussi quelques déceptions amères, comme c’est le cas du procès qui lui a été intenté par le sinistre Maurice Papon et autres «dommages collatéraux», ciblant des fonctionnaires des archives françaises.
Reste à dire qu’en tant qu’historien, en tant que chercheur de la vérité, Einaudi aura permis à la France de se rappeler son lourd passé colonial, en perspective d’un éventuel repentir, vivement souhaité par l’Algérie. Pourquoi pas ?
Mourad A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions