samedi 17 novembre 2018 21:19:01

Rencontre sur le pied diabétique : 200.000 personnes en souffrent en Algérie

« L’Algérie compte 200.000 diabétiques qui souffrent de lésion au niveau des pieds, dont 15% subiront une amputation. »

PUBLIE LE : 25-03-2014 | 0:00
Ph : Nesrine

« L’Algérie compte 200.000 diabétiques qui souffrent de lésion au niveau des pieds, dont 15% subiront une amputation. » C’est ce qu’a déclaré hier à Alger, le professeur Karim Chaou, chef de service chirurgie générale au CHU Béni Messous, lors du 8e séminaire national sur « le diabète et ses complications, prévention et traitement de l’ulcère du pied diabétique.»
Dans sa présentation intitulée « peut-on éviter l’amputation d’un pied diabétique ?», le Pr. Chaou a expliqué que « les pouvoirs publics ne prennent pas suffisamment en charge le pied diabétique comme les autres pathologies et la ressource humaine reste insuffisante. Il faut former un personnel qualifié dans la prise en charge du diabète, en améliorant la qualité de la formation du personnel soignant, en particulier les généralistes car la survie du pied et de la jambe dépend de la qualité de la prise en charge du malade.» De son côté, le professeur Eberto Carrazana Peinado a indiqué que « le diabète est un lourd problème de santé publique puisqu’actuellement on compte plus de 336 millions de diabétiques dans le monde. Ce chiffre peut doubler dans les prochaines années.»
Il a souligné que « 30% des patients atteints d’un ulcère du pied ne guériront jamais, 15% finiront par une amputation et 5% décéderont après cinq années de traitement.»
Le Pr. Peinado a insisté sur la bonne prise en charge précoce des malades par le personnel soignant qualifié. Les spécialistes présents à ce séminaire ont été unanimes à dire que la formation du personnel médical et la prévention sont les meilleurs moyens d’éviter les complications du diabète.  
La Fédération algérienne des associations de diabétiques estime que l'Algérie enregistre chaque année 10 à 15.000 nouveaux cas de diabète, ce qui l’a amenée à lancer des campagnes de sensibilisation en continu à travers les 48 wilayas en prônant un régime alimentaire sain, la pratique d'exercices physiques, le contrôle de la glycémie, l'utilisation de la carte Chifa et le suivi régulier chez le médecin traitant.
Cette maladie qui tue une personne toutes les six secondes dans le monde, ne cesse de s'étendre : 382 millions de personnes en sont atteintes en 2013, soit 8,4% des adultes et ce chiffre dépassera le demi-milliard d'ici à 2035, selon les dernières estimations de la fédération qui a publié la 6e édition de son Atlas du diabète à l'occasion de la journée mondiale le 14 novembre. La majorité des malades a entre 40 et 59 ans et 80% d'entre eux vivent dans des  pays à faibles ou moyens revenus, souligne la FID. Ce fléau a causé la mort de 5,1 millions de personnes en 2013. Ainsi, toutes les six secondes, une personne meurt du diabète, affirment les experts de cette organisation non gouvernementale fondée en 1950, qui regroupe plus de 200 associations de 160 pays. La hausse continuelle des cas de diabète dans le monde est un signe que la bataille pour préserver les populations du diabète et de ses complications invalidantes et potentiellement mortelles est loin d’être gagnée, s'alarment les experts.  
Wassila Benhamed
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions