dimanche 13 octobre 2019 23:45:44

Formation des imams : Ghlamallah plaide pour un système performant

Professeurs de sciences religieuses, responsables de la formation et du perfectionnement des imams, cadres du secteur, étaient présents en nombre aux Journées nationales de la formation qui se sont ouvertes, hier, à Dar El Imam de Mohammadia (Alger), sous la présidence de Dr Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et du Wakf.

PUBLIE LE : 23-03-2014 | 23:00
Ph : wafa

Professeurs de sciences religieuses, responsables de la formation et du perfectionnement des imams, cadres du secteur, étaient présents en nombre aux Journées nationales de la formation  qui se sont ouvertes,  hier, à Dar El Imam de Mohammadia (Alger),    sous la présidence de Dr Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et du Wakf.

S’adressant  aux participants, le premier responsable du secteur a abordé plusieurs aspects de la formation des imams, dispensée dans les instituts de formation, en soulignant la nécessité de consolider davantage les connaissances des cadres du secteur pour leur permettre d’assurer convenablement leur travail et surtout, faire face aux dangers multiples qui menacent le pays, sous divers prétextes. Dans ce contexte, le ministre s’est longuement appesanti sur les composantes identitaires nationales et la nécessité de les prendre en charge sérieusement dans les instituts de formation et dans les mosquées, afin de contribuer à la consolidation de l’unité nationale et religieuse du peuple algérien. En effet, face aux campagnes de déstabilisation menées contre l’Algérie sous couvert de l’islam, des libertés et autres droits de l’homme, a ajouté le Dr Ghlamallah, l’imam doit, en sa qualité d’homme de science et de religion, de faiseur d’opinion aussi, pouvoir réagir, combattre par le verbe et les actes les rumeurs, idées fausses, et autres thèses sournoises,  qui visent à semer le désordre et la désolation dans le pays. Il a précisé que si le respect de la différence est un droit reconnu par l’islam, selon un hadith authentique du Prophète (QSSSL), eu égard aux perspectives d’échange et d’intérêts mutuels qu’il offre, il ne doit en aucun cas servir de prétexte pour attiser les feux de la « fitna » en Algérie, quelle soit à caractère religieux, régionaliste ou autre. En effet, il s’agit d’une question de principe, de dignité, de sens de la responsabilité auquel doit répondre l’imam, dans son travail et au sein de la société, a estimé le Dr Ghlamallah avant de préciser que l’amour de la patrie et de l’islam, sont les deux faces d’une même pièce. Il devait ensuite évoquer la coïncidence de l’ouverture de ces journées de formation avec le lancement de la campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 17 avril prochain, en rappelant que le devoir de citoyenneté se décline d’abord par la participation de tout un chacun à cette élection, et que le choix du citoyen, pour un des candidats en lice, est souverain. Le Dr Ghlamallah a conclu son discours en exhortant les professeurs et responsables des instituts de formation à œuvrer concrètement en vue de coordonner leurs efforts pour assurer un enseignement de qualité, cohérent et fidèle aux références identitaires nationales.
Les travaux, qui dureront trois jours, se poursuivront ensuite avec la présentation de plusieurs communications sur le thème de la formation, suivis de débats. Des ateliers thématiques sont prévus également, avant l’adoption des résolutions finales, appelant à l’amélioration conséquente du système de formation et de suivi des cadres du secteur.
Mourad A.       
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions