lundi 18 novembre 2019 19:13:07

Au niveau planétaire : Régression des terres boisées

Les terres boisées continuent à régresser à l'échelle mondiale, l'Amérique du Sud et l'Afrique accusant les plus fortes pertes, a révélé la FAO hier, à l'occasion de la journée internationale des Forêts.

PUBLIE LE : 24-03-2014 | 0:00
D.R

Les terres boisées continuent à régresser à l'échelle mondiale, l'Amérique du Sud et l'Afrique accusant les plus fortes pertes, a révélé la FAO hier, à l'occasion de la journée internationale des Forêts. «L'amélioration des données sur les ressources forestières est fondamentale  pour freiner la déforestation illicite et la dégradation des forêts », précise dans un communiqué l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO), dont le siège est à Rome.      
La nouvelle évaluation des changements intervenus dans les forêts de la  planète montre le recul des utilisations de terres forestières entre 1990 et  2010. «Si nous voulons sérieusement mettre fin à la déforestation, conformément  à l'objectif de la FAO, Zéro déforestation illégale, il faudra impérativement partir d'informations et de données fiables », a déclaré le directeur général  de la FAO, José Graziano da Silva, cité dans le communiqué.      
Selon cette étude — la première montrant l'évolution de l'utilisation des  terres forestières au cours des 20 dernières années —, les superficies forestières  ont diminué de quelque 5,3 millions d'hectares par an, ce qui correspond, pour  la période 1990-2010, à une perte nette équivalant à près de 4 fois la taille de l'Italie ou une fois celle de la Colombie.
Les conclusions d'une enquête mondiale de télédétection montrent que les superficies boisées totales en 2010 s'élèvent à 3,89 milliards d'hectares, soit 30% des terres émergées de la planète. A l'échelle mondiale, la réduction brute d'utilisation des terres forestières causée par la déforestation et les catastrophes naturelles au cours de la période  (15,5 millions d'hectares par an) a été partiellement compensée par des gains  de superficies forestières obtenus grâce au boisement et à l'expansion des forêts naturelles (10,2 millions d'hectares par an). Aux fins de cette enquête, la FAO a collaboré avec plus de 200 experts  de 107 pays dans le cadre d'un partenariat entre la FAO, ses Etats membres et le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR).

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions