samedi 22 septembre 2018 05:22:30

Le ministre de la Santé à Oum El Bouaghi : Amélioration des prestations médicales

Le secteur de la santé, dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, a bénéficié de l’inscription de plusieurs projets d’équipements «lourds», a indiqué hier le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.

PUBLIE LE : 23-03-2014 | 0:00
D.R

 Le secteur de la santé, dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, a bénéficié de l’inscription de plusieurs projets d’équipements «lourds», a indiqué hier le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.  Au cours d’une rencontre avec des citoyens, des notables et des responsables de cette wilaya, le ministre a notamment annoncé l’inscription de trois hôpitaux, dont un de 120 lits à Ain Beida et d’un autre de 80 lits spécialisé dans les maladies respiratoires, à Ain Chedjra, dans la commune de Rehia.
A une préoccupation liée au «besoin pressant, pour toute la région, d’un hôpital psychiatrique», M. Boudiaf a indiqué qu’une structure sanitaire de ce type sera ouverte à Oum El Bouaghi «vers la fin 2015». Un établissement qui recevra, a-t-il souligné, les patients souffrant d’affections psychiatriques, issus de la wilaya d’Oum El Bouaghi, mais également des wilayas voisines de Tébessa, de Khenchela et de Souk Ahras.  
Ces opérations «s’inscrivent dans le cadre de l’amélioration des prestations du secteur de la santé et du rapprochement des établissements sanitaires des citoyens», a indiqué le ministre. M. Boudiaf a également annoncé que les traitements de chimiothérapie seront assurés dans des établissements situés à Ain M’lila et Oum El Bouaghi «au plus tard dans deux semaines» en direction des malades atteints de cancer, en plus de l’octroi de 15 nouveaux appareils d’hémodialyse pour les services spécialisés d’Ain M’lila, d’Oum El Bouaghi et d’Ain Beida, afin d’alléger les souffrances des insuffisants rénaux et de réduire la pression sur ces structures.  
Le ministre avait auparavant inspecté l’hôpital Slimane-Amirat de 240 lits à Ain M’lila, la nouvelle clinique d’Ain Kercha et le service des urgences de l’hôpital d’Ain Fakroun (60 lits). Au cours de son inspection des établissements de santé de la ville d’Ain Beida, M. Boudiaf a assuré à leurs personnels que des médecins spécialistes seront affectés «très prochainement» à la wilaya pour résorber le déficit actuellement relevé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions