jeudi 06 aot 2020 07:22:21

Journée mondiale de la trisomie, le 21 Mars : L’association ANIT marquera l’événement

Trisomie 21 : 8 jeunes trisomiques formés à l’horticulture

PUBLIE LE : 16-03-2014 | 23:00
D.R

A l’occasion de la journée mondiale de la « Trisomie 21 », l’Association nationale pour l’insertion scolaire des trisomiques en Algérie (ANIT) a programmé une série de manifestations pour marquer cet anniversaire qui revient le 21 mars de chaque année. 

Cette association, dont la mission principale est de permettre aux jeunes trisomiques de grandir comme les autres enfants, compte organiser le 22 mars prochain au Bastion 23, des portes ouvertes sur la pathologie.  Au cours de cet événement des ateliers d’activités, permettant à ces personnes handicapées de montrer au plus grand nombre de visiteurs leurs talents, seront organisée. Fondée il y a 20 ans, à l’initiative de parents d’enfants trisomiques, l’ANIT est l’association qui œuvre sans relâche pour assurer une meilleure prise en charge des enfants atteints de cette maladie génétique, et l’accompagnement de leurs familles.  Elle permet chaque année à plusieurs centaines   trisomiques d’être scolarisés.  Si la trisomie 21 demeure la cause principale du retard mental chez les personnes déficientes intellectuelles, elle reste mal connue du grand public.  C’est pourquoi l'organisation de Nations unies a décrété la date du 21 mars comme celle de la journée mondiale de la Trisomie 21.   Le choix de cette date est fortement symbolique car il fait référence aux 3 chromosomes 21 à l'origine du syndrome. En Algérie, ce rendez-vous est l'occasion pour sensibiliser les gens sur cette pathologie et d’attirer leur attention sur cette catégorie de la population qui souffre dans la plupart des cas de marginalisation et de difficultés d'insertion socioprofessionnelle.  Selon un recensement établi par l'Association nationale des enfants trisomiques, ils sont aujourd'hui, 80.000 enfants algériens à être atteints de cette maladie.

La pathologie en question !
Il faut savoir que la trisomie 21, ou le syndrome de Down, n'est pas une maladie mais une malformation congénitale. Elle est due à la présence d'un chromosome surnuméraire sur la 21e paire de chromosomes c'est-à-dire qu'au lieu d'avoir au total 46 chromosomes, l'individu trisomique en possède 47.
Il n'y a pas de traitements contre cette aberration chromosomique mis à part ceux destinés à prévenir ou à corriger les symptômes.
 Connue aussi sous le nom de "mongolisme", cette pathologie a été découverte pour la première fois en 1958, par le professeur Jérôme Lejeune.  On estime que la prévalence du syndrome de Down est comprise entre 1 sur 1.000 et    1 sur 1.100 naissances vivantes à travers le monde. Chaque année, environ 3.000 à 5.000 enfants naissent avec cette anomalie chromosomique.    
Kamélia H.

-----------------------------

Trisomie 21
8 jeunes trisomiques formés à l’horticulture
Après avoir bénéficié d’une année de formation en horticulture et en jardinage prodiguée par le jardin botanique d’El Hamma, huit jeunes stagiaires trisomiques de l’association ANIT ont obtenu samedi leur attestation après une soutenance devant un jury des travaux réalisés lors de leur formation.  C’était au cours d’une cérémonie de remise de diplôme organisée hier  au jardin d’Essai que les lauréats et leurs familles, tous très heureux et surtout très satisfaits d’avoir réussi  à suivre ce stage jusqu’au bout et pouvoir enfin s’insérer professionnellement dans la vie active, ont reçu leur « passeport » ô combien important pour eux.  Le président de l’association ANIT, M. Amoura,  espère que la promesse des responsables du jardin d’Essai de prendre ces lauréats à l’essai et de les recruter par la suite au sein du jardin botanique, sera tenue sinon « quel avenir auront ces jeunes même avec leur attestation », s’interroge-t-il sceptiquement. « Ces jeunes promus sont âgés entre 20 et 28 ans et se sont très bien débrouillés lors de cette formation même si la plupart d’entre ne savent ni lire ni écrire », dira M. Amoura qui précise que l’objectif d’une telle initiative, première du genre, est de « donner à ces jeunes trisomiques une chance de s’intégrer professionnellement et un bagage, même primaire, pour alléger leurs familles ».  Comme toute cérémonie de remise de diplôme qui se respecte, les stagiaires sont passés un par un devant un jury constitué de membres de l’association Anit et de responsables du jardin botanique d’El Hamma et ont répondu avec brio aux questions posées tout en présentant aux membres du jury le travail effectué durant leur stage.  Les familles ravies ne cachaient pas leur joie de voir enfin leurs enfants handicapés avec une attestation professionnelle à même de leur ouvrir les portes à un éventuel travail. Le président d’ANIT annonce le lancement bientôt d’une deuxième formation similaire qui concernera 8 autres jeunes trisomiques.   Il nous annonce à l’occasion l’organisation le 22 mars prochain au Bastion 23 des portes ouvertes sur la vie des trisomiques.   L’événement marquera la journée mondiale de la Trisomie et sera organisé en ateliers, ce qui permettra aux visiteurs, qu’il espère nombreux, de voir les enfants et les jeunes trisomiques en plein travail, une manière de sensibiliser sur l’utilité et l’efficacité de ces personnes handicapées quand elles sont bien prises en charge.     
Farida Larbi
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions