dimanche 08 dcembre 2019 23:24:27

Ghardaia : Violents affrontements entre jeunes

Soixante quatre locaux à caractère commercial et d’habitation, et onze véhicules ont été saccagés, pillés puis incendiés dans de violents affrontements qui opposent depuis jeudi des groupes de jeunes à Ghardaïa, selon un communiqué des services de la wilaya remis, hier, à l’APS, indiquant un bilan provisoire.

PUBLIE LE : 16-03-2014 | 0:00

 Soixante quatre locaux à caractère commercial  et d’habitation, et onze véhicules ont été saccagés, pillés puis incendiés dans de violents affrontements qui opposent depuis jeudi des groupes de jeunes  à Ghardaïa, selon un communiqué des services de la wilaya remis, hier, à l’APS, indiquant un bilan provisoire.         
 Dix-neuf personnes présumées impliquées dans ces affrontements et actes de vandalisme et de pillage qui ont touché les différents quartiers  des communes de Ghardaïa et de Bounoura ont été interpellées par les forces de l’ordre en flagrant délit, précise le même communiqué.          
« Pas moins de 70 personnes blessées par jets de pierres et autres projectiles au cours de ces affrontements, dont 24 policiers, ont reçu les soins nécessaires aux urgences de l’hôpital de Ghardaïa et à la clinique privé « Oasis », a indiqué  pour sa part une source hospitalière.
« Huit personnes dans un état jugé très grave ont été hospitalisées, dont quatre brûlées et défigurées au vitriol et autres produits acides », a précisé  la même source médicale. « Plusieurs agents de la protection civile ont reçu des projectiles au cours de l’exercice de leur noble fonction, et souffrent de gènes respiratoires suite aux gaz carboniques dégagés par les produits incendiés », signale-t-on.
S’exprimant, hier après midi, dans un point de presse, le wali de Ghardaïa, Mahmoud Djemaa, a condamné ces « événements regrettables déclenchés par des groupes de jeunes extrémistes » tout en appelant à « la sagesse et à la retenue  de l’ensemble des habitants de la région pour mettre fin à ces affrontements sans objectifs qui entravent le développement de la région ».
Le wali a assuré que des renforts sécuritaires ont été déployés à travers l’ensemble de la vallée du M’zab « pour s’interposer entre les parties en conflit, éviter les affrontements et veiller à la sécurité des personnes et des biens ».
Au cours de ces heurts violents qui ont semé la panique au sein de la population et qui se poursuivent depuis jeudi, les groupes de jeunes se sont affrontés à coups de jets de pierres, de cocktails molotov et autres produits inflammables.
De nombreux commerçants tentent de sauver, au risque de leur vie, leurs magasins. De nombreuses scènes de déménagement et de délocalisation de familles et de commerces sont observées.
De violents affrontements, qui heureusement n’ont pas fait de décès, ont éclaté dans la soirée de mercredi entre des groupes de jeunes dans les quartiers  Baba-Saâd, El-Ain, la place du marché (Souk de Ghardaïa), El-Moudjahidine, Hadj-Messaoud, Mélika-bas et la place Andalous. Tous les magasins et autres commerces de la ville de Ghardaïa ont baissé leurs rideaux de peur d’agression et d’actes de vandalisme et de pillage, a-t-on  constaté.
Pour rappel, à la fin décembre, et les mois de janvier et février derniers, des échauffourées récurrentes entre groupes de jeunes ont déjà secoué la ville de Ghardaïa avant de connaître une période d’accalmie.
APS

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions