dimanche 22 septembre 2019 19:27:27

Compétitions africaines (1/8èmes de finale) : Les choses sérieuses commencent pour les Algériens

Il est certain qu'avant le démarrage de ces compétitions africaines en Ligue des champions d'Afrique et en coupe de la CAF avec la participation de l'ESS et du CSC, on avait tous pensé que rien n'allait être facile pour eux.

PUBLIE LE : 15-03-2014 | 23:00
D.R

D'abord, il fallait d'emblée prendre en considération les remontrances de la LFP qui demandaient aux clubs concernés de "surseoir" à ces compétitions du fait qu'on ne pouvait avoir de temps pour "meubler" les matches en retard. Pour les dissuader et les effaroucher pour ainsi dire, on les a obligés de signer un engagement pour ne pas demander de reporter ou avancer leurs matches. Malgré cette menace de la LFP, qui n'était pas de la frime, sétifiens et constantinois, tels des téméraires ont pris leur courage des deux mains pour participer à ces compétitions africaines. Ces deux équipes, l'ESS et le CSC, contrairement aux harrachis et aux usmistes qui s'étaient retirés, voulaient se refaire une nouvelle santé en prenant part à ces compétitions africaines.
On avait même avancé que c'est un peu à cause de leurs sponsors qu'ils avaient accepté de participer. On avait même donné une plus grande importance à ces compétitions africaines par rapport au championnat national. On est même en train de remarquer que les deux représentants ont quelque peu décrochés, notamment pour les constantinois. En dépit d'un retard de cinq points sur l'USMAlger, les sétifiens continuent à espérer, même si les rouge et noir ont mordu avec des "dents d'acier" dans la cime qu'ils ne voudront plus quitter pour tout l'or du monde. Comme sétifiens et constantinois avaient été obligés de passer à la "trappe" n'ont plus désormais que ces compétitions africaines pour tenter de sauver ce qui peut l'être. Indirectement, on peut dire qu'ils ont bien fait d'avoir bravé tous les dangers et vivre de plus prés l'aventure africaine, celle des champions pour l'ESS et celle de la CAF pour le CSC.
Aujourd'hui, nos représentants ne nous ont pas déçus jusque-là en parvenant à se qualifier pour les huitièmes de finale. Toutefois, il faut admettre que les adversaires qu'ils ont affrontés sont loin d'être des foudres de guerre. On peut même que nos deux équipes se sont qualifiées les "doigts dans le nez". Ce ne sera plus la même chose dès ces huitièmes de finale, puisque leurs opposants ne seront plus des équipes de deuxième zone. En effet, l'ESS sera confrontée aux camerounais de Coton Sport  ce 22 mars, alors que le CSC aura à en découdre aux ivoirins de l'ASEC Mimosas ce 23 mars. Là, on peut dire que ce sera le début des choses sérieuses pour nos deux représentants.
De plus, ce ne sera pas facile pour eux du fait que les matches aller se joueront à domicile avant de se déplacer respectivement au Cameroun et en Côte d'Ivoire. S'ils arriveront à passer cet écueil, ils pourront atteindre les poules. Ce qui serait quelque chose de très valorisant pour eux, surtout qu'on ne leur a pas facilité la tâche, puisqu'ils étaient obligés de composer deux équipes différentes et jouer le même jour dans deux compétitions africaines, notamment pour les constantinois du CSC.
Quelque soit l'issue de ces compétitions africaines, l'ESS et le CSC, ont, malgré tout honoré le football algérien. On leur souhaite que leur aventure se poursuive jusqu'au bout et réussir quelque chose de probant.
HAMID GHARBI

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions