mercredi 18 septembre 2019 07:58:54

Après l’AG élective du Croissant-Rouge Algérien : Saïda Benhabylès première femme à la tête du CRA

Pour la première fois en Algérie, une femme se retrouve à la tête du Croissant-Rouge algérien après l’élection hier de Saida Benhabylès à l’issue des travaux de l’Assemblée générale élective qui ont duré deux jours à l’hôtel Riadh.

PUBLIE LE : 11-03-2014 | 23:00
D.R

Pour la première fois en Algérie, une femme se retrouve à la tête du Croissant-Rouge algérien après l’élection hier de Saida Benhabylès à l’issue des travaux de l’Assemblée générale élective qui ont duré deux jours à l’hôtel Riadh.
L’AG élective s’est tenue sous l’égide de la commission interministérielle chargée de l’organisation de cette assemblée, présidée par le ministère de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme.
«C’est à la fois un immense honneur, une grande fierté et surtout une lourde responsabilité que de présider une institution aussi noble que le Croissant-Rouge. Merci pour votre confiance et j’espère être à la hauteur» a souligné la nouvelle présidente du CRA devant les congressistes en rappelant les valeurs universelles que sont l’humanité, la solidarité et la tolérance que véhicule cette institution.                                                                                             
Ex-ministre déléguée chargée de la Solidarité et ayant à son actif un parcours riche au sein du mouvement associatif et de la société civile, Saida Benhabyles a réussi à faire l’unanimité parmi les gens du CRA, doyens ou jeunes. A 68 ans, elle s’occupait jusqu’à hier, d’une association qui défend les intérêts de la femme rurale, et depuis hier, et pour au moins quatre années, elle est appelée à remettre sur rail le CRA qui après plusieurs mois de crise institutionnelle, a malheureusement déteint sur les activités du Croissant rouge.
«Il y avait pratiquement un gel total de tous les organes mais aujourd’hui, c’est un nouveau départ et les choses sont rentrées dans l’ordre», nous ont affirmé de nombreux délégués locaux du CRA.                                                     
La présidente du Croissant-Rouge algérien est d’ailleurs consciente de la situation et s’engage à cet effet, à ne ménager aucun effort et à ouvrir les canaux du dialogue avec tous les acteurs concernés. «Nous devons partager cette mission et réussir ensemble pour faire de notre organisation un outil d’intégration et de réconciliation de tous ses enfants afin de mettre l’énergie de la mobilisation  au service du travail humanitaire» a-t-elle affirmé, appelant toutes celles et ceux qui font partie du CRA à faire sien l’adage «Servir sans chercher les distinctions et les honneurs» à commencé, a-t-elle souligné, par moi-même.                                                    
Pour revenir à l’AG élective, il convient de préciser qu’à la faveur de ce conclave, les statuts et le règlement intérieur ont connu certains amendements, plus particulièrement à la représentation des membres du CRA au sein du conseil d’administration.
Désormais, les membres du CRA s’élèvent à 25 dont 6 sont désignés par le ministère de la Solidarité. Si deux membres, en l’occurrence le doyen et le plus jeune sont élus par leurs pairs, les 17 autres membres élus au sein des instances du Croissant-Rouge doivent répondre à certains critères tels la nécessité d’être obligatoirement président au comité de wilaya du C-RA et de cumuler au moins une période de 5 ans d’exercice au sein de l’institution.
SAM

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions