jeudi 20 septembre 2018 14:39:52

Mohamed Abdelaziz a propos de l’evolution du dossier Sahraoui : La prochaine réunion du Conseil de sécurité sera décisive

En recevant, hier, au siège de la présidence sahraouie, la délégation de femmes parlementaires algériennes, le président de la RASD, M. Mohamed Abdelaziz, a d’abord salué son soutien à une « cause juste », ainsi que la position officielle de l’Algérie.

PUBLIE LE : 12-03-2014 | 0:00
Ph. : Wafa B

De nos envoyés spéciaux aux camps de réfugiés sahraouis : Fouad Irnatene et Wafa B.

En recevant, hier, au siège de la présidence sahraouie, la délégation de femmes parlementaires algériennes, le président de la RASD, M. Mohamed Abdelaziz, a d’abord salué son soutien à une « cause juste », ainsi que la position officielle de l’Algérie. 

« L’initiative menée par des élues, représentantes de 15 partis vient à point nommé », dira le président sahraoui, soulignant que l’Algérie s’apprête à organiser l’élection présidentielle du 17 avril 2014. Une élection « qui sera un franc succès, j’en suis convaincu » a-t-il dit devant une assistance composée de ses invitées de marque, de membres de son gouvernement et de nombreux journalistes.
 A propos de l’évolution du dossier sahraoui, il rappellera à cet effet les récentes visites de l’Envoyé spécial de l’ONU, Christopher Ross, effectuées au niveau des deux camps de réfugiés.  «  à l’issue de ses différentes rencontres, les  Sahraouis ont fait part de leur  disposition  à coopérer avec les  autorités marocaines », a t il indiqué avant de lancer  dans ce contexte  un message  solennel au Nations unies, leur  demandant  de tenir leur promesse 791, « à savoir la  tenue d’un  référendum de l’anti décision au profit du peuple sahraoui ». « Le non aboutissement de cette démarche, à été dû jusque là, aux entraves imposées par les autorités marocaines ». « Espérons que la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU prévue avant la fin d’avril prochain, soit une opportunité pour exercer   d’une part, davantage de pression sur le Maroc et d’autre part, élargir les prérogatives de la Minurso, aux droits de l’homme ». Prenant la parole à son tour, le ministre des Affaires étrangères sahraoui, M. Mohamed Salem Ould Falek,  a affirmé que « le temps que le Maroc pense gagner,  se retournera d’une manière dramatique contre lui ». Le royaume chérifien, a-t-il ajouté « subira davantage les conséquences de la crise économique mondiale ». « Aujourd’hui »,  enchaîne le chef de la diplomatie, «  ce pays, au lieu de penser à ouvrir les portes de négociations et revenir à la raison, multiplie les mensonges et abus pour justifier l’injustifiable.  Abondant dans ce sens, M. Salem Ould Falek se dit convaincu que « le Maroc est sous l’égide des bailleurs de fonds ».  Par ailleurs, il y a lieu de souligner que la matinée d’hier a été marquée par la tenue d’un sit-in de protestation tenu par les femmes parlementaire algériennes, avec à leur tête, Mme Saïda Bounab, présidente de la commission de fraternité algéro- sahraouie, pour s’élever contre le mur de la honte, dressé pour diviser le peuple sahraoui.
F. I.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions