lundi 23 septembre 2019 01:50:24

Mme Bendjaballah à l’AG élective du croissant-rouge algérien : « Le ministère de la Solidarité accompagnera le CRA dans sa mission »

Le Croissant-Rouge algérien élit son nouveau président aujourd’hui, à la faveur des travaux de l’assemblée générale élective ouverte hier à l’hôtel Riadh de Sidi Fredj en présence de 194 délégués désignés par les comités du CRA à travers les 48 wilayas.

PUBLIE LE : 10-03-2014 | 23:00
D.R

Le Croissant-Rouge algérien élit son nouveau président aujourd’hui, à la faveur des travaux de l’assemblée générale élective ouverte hier à l’hôtel Riadh de Sidi Fredj  en présence de 194 délégués désignés par les comités du CRA à travers les 48 wilayas.

«Il est question de mettre en conformité les instances du CRA, d’adopter les statuts et le règlement intérieur et surtout entretenir le lien intergénérationnel entre les jeunes, les membres actifs, ainsi que les doyens du Croissant-Rouge, chose qui favorisera l’épanouissement et assurera la relève», a indiqué le président de la commission interministérielle chargée de la préparation de cette AG.       
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme rappelle les valeurs humaines et les idéaux nationalistes que véhicule le CRA, et considère ce dernier comme un véritable «pilier» dans le domaine de l’action humanitaire, du secours volontaire et d’autres opérations de solidarité qui se caractérisent, toutes, par le souci de préserver la dignité des personnes.
Dans un message lu en son nom par son conseiller à la communication, Souad Bendjaballah qualifie le Croissant-Rouge algérien «d’école», dont ses disciples, a-t-elle soutenu, «sont pleinement imprégnés des vertus et valeurs de solidarité, d’entraide et de secours envers les sinistrés des catastrophes naturelles».
En effet, «cette école a pu édifier des passerelles entre les générations afin de garantir la transmission des grandes valeurs humaines à travers la mobilisation des jeunes autour de la promotion de l’action humanitaire et les activités de volontariat», a-t-elle affirmé, non sans rappeler les actes de bravoure et de courage des bénévoles du CRA dans les inondations de Bab El-Oued de 2001 et de Ghardaïa de 2008, le séisme de Boumerdès de 2003, ou encore leur participation dans les différentes opérations de solidarité telles que les restaurants Rahma mis en place chaque mois de Ramadhan, l’organisation des collectes de sang, la prise en charge des réfugiés venus des pays touchés par les guerres, sans oublier l’organisation de cycles de formation dans le secourisme.  
À propos de la présence des représentants des pouvoirs publics au sein du CRA et son autonomie de gestion, la ministre refuse à ce qu’on interprète cela comme une volonté de mettre le Croissant-Rouge algérien sous l’emprise de l’État ou de l’étouffer, et souligne que cette représentativité se limite à certains nombres de départements ministériels qui lui sont attachés. «Au contraire, ça va apporter l’appui nécessaire à ses instances dirigeantes tel l’octroi des aides matérielles et financières», lit-on dans son message.  
De ce fait, la ministre de la Solidarité nationale a tenu à préciser que cette interprétation «est contraire aux dispositions réglementaires prévues par le décret exécutif  n°08-59 du 13 février 2008 modifiant et complétant le décret 62-524 du 6 septembre 1962», rappelant, dans le même cadre, que «des conventions internationales intervenant  en la matière obligent les sociétés nationales du Croissant-Rouge et de la Croix-Rouge à se conformer à la législation nationale».
Elle a affirmé que la représentation des pouvoirs publics «sera limitée à un certain nombre de départements ministériels attachés au CRA  par des liens fonctionnels et juridiques», et cette représentation «sera limitée à l'instance dirigeante du CRA, afin que les centres de décision émanent des membres élus et non des départements ministériels».
Se montrant, à ce propos, rassurante sur la détermination des pouvoirs publics d’accompagner le CRA et de l’aider dans sa noble mission, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre des mécanismes de modernisation de sa gestion administrative et financière, elle appelle, par ailleurs, les congressistes à adopter dans les statuts du CRA, des dispositions qui «consacreront, au sein de ses instances dirigeantes, la faculté de convoquer, à titre exceptionnel, une AG élective en cas d’expiration de son mandat, et ce afin d’éviter de sombrer dans un état de blocage et assurer la pérennité et la continuité de ses missions».
S. A. M.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions