dimanche 18 novembre 2018 22:36:46

Mohamed El-Ghazi l’a annoncé hier : « Prorogation du mandat de la commission chargée de la vacance des postes dans la Fonction publique »

Le ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme du service public, Mohamed El- Ghazi, a annoncé, hier à Alger, la prorogation du mandat de la commission interministérielle installée récemment pour prendre en charge le problème des 43.000 postes vacants au niveau des administrations publiques.

PUBLIE LE : 09-03-2014 | 0:00

Le ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme du service public, Mohamed El- Ghazi, a annoncé, hier à Alger, la prorogation du mandat de la commission interministérielle installée récemment pour prendre en charge le problème des 43.000 postes vacants au niveau des administrations  publiques. "Le nombre de postes vacants au sein de la Fonction publique s'élève à 43.000 postes", a indiqué le ministre, ajoutant que le chiffre présenté  par le ministre des Finances, Karim Djoudi, soit 140.000 postes, concernait l'année 2011 et non 2013. Pour M. El-Ghazi, le recul du nombre de postes vacants est dû aux opérations de recrutement au niveau des administrations publiques depuis 2011. "Dès que la commission aura terminé son travail, il sera procédé au recrutement pour combler les postes vacants, et ce au profit des travailleurs  contractuels", a expliqué le ministre qui a rassuré que cette opération "s'effectuera dans la transparence en tenant compte de l'ancienneté et des diplômes universitaires". Le ministre des Finances Karim Djoudi avait déclaré, en janvier dernier, lors de son intervention devant les membres du Conseil de la nation sur la loi portant règlement budgétaire de l'année 2011, que le nombre de postes budgétaires vacants dans les administrations publiques a dépassé les 140.000 postes en 2011. Selon le ministre, le retard accusé dans le recrutement était dû aux  "conditions fixées par la Direction générale de la Fonction publique et au rythme de réalisation des projets d'équipement public, ainsi qu'à la non-adaptation de l'encadrement visé par l'Administration avec les compétences existantes".

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions