jeudi 20 juin 2019 09:21:03

Selon le reseau nada : 32.000 enfants victimes de violences en 2013

« On ne joue pas avec les droits de l’enfant », est le thème de la journée de sensibilisation organisée, jeudi dernier, par le réseau Nada.

PUBLIE LE : 08-03-2014 | 0:00
D.R

« On ne joue pas avec les droits de l’enfant », est le thème de la journée de sensibilisation organisée, jeudi dernier, par le réseau Nada.

Le réseau algérien pour la défense des droits de l’enfant Nada en partenariat avec le centre international canadien d’éducation aux droits humains Equitas et le centre cynégétique de lac du Réghaïa, ont organisé, hier, une journée de sensibilisation sur les droits de l’enfant.
Une journée dédiée à l’apprentissage et d’exercice pour une quinzaine d’animateurs formé avec l’ONG canadienne Equitas dont la formation a duré une semaine, a travers cet exercice le réseau Nada effectuera des tests d’évaluation pour les formateurs dans la maîtrise du concept « On ne joue pas avec les droits de l’enfant », afin de lutter efficacement contre le phénomène de la violence en milieu scolaire.
A l’issue de cet exercice important dans la qualification des animateurs, d’autres exercices seront pilotés au niveau des écoles, chaque groupe d’animateurs prendra en charge l’aspect théorique et pratique de l’exercice durant une semaine avec un groupe d’enfant pour la prévention et la protection des enfants « cette pratique nous aidera à identifier les faiblesses en matière de violence en scolaires avant l’acte en lui-même, c'est-à-dire avant que l’enfant ne soit violenté », a expliqué Abderrahmane Arar, président du réseau Nada.
En partenariat avec le ministère de l’Education nationale, ce réseau procédera à la décentralisation du programme au niveau des écoles primaires pilotes sur l’ensemble du territoire national.
Une équipe pluridisciplinaire composée d’animateurs et de formateurs mettra en avant des actions pilotes au niveau des écoles, voir dans des quartiers durant deux ans « au cas où ce projet donnera satisfaction sur tous les plans on élargira notre action avec la contribution du ministère de l’Education nationale pour cibler tous les établissements scolaires du pays », a affirmé le premier responsable de l’association de protection des enfants. « Pour réussir ce programme éducatif, cela nécessitera de gros moyens humains et financiers et qui sera d’une grande aide pour lutter contre la violence contre les enfants », a-t-il ajouté.
En matière de chiffres, « 32.000 enfants ont été victimes de violence dans les écoles et la périphérie de ces établissements ont été recensés durant l’année 2013, en sus de la maltraitance parentale et les fléaux de société », a précisé Abderrahmane Arar qui qualifiera ce chiffre « d’alarmant ». Il indiquera à l’occasion que cette mission n’est pas uniquement du ressort de l’école, mais aussi la société civile et autres associations doivent s’impliquer d’une façon continue pour mener à bien la mission « d’endiguer la violence contre les enfants ».
Mohamed Mendaci
 

  • Publié dans :
  • NADA
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions