samedi 17 novembre 2018 14:57:18

25e session du Conseil des droits de l’Homme : M. Lamamra conduira la délégation algérienne à Genève

L’Algérie réaffirmera son engagement à poursuivre ses efforts

PUBLIE LE : 05-03-2014 | 0:00
D.R

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, conduira la délégation algérienne qui prendra part aux travaux de la 25e session du Conseil  des droits de l’homme prévue à Genève, du 3 au 28 mars, a indiqué, hier, un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie algérienne, qui prendra part au segment de haut niveau de la session principale du Conseil, s’adressera à la plénière pour réaffirmer « l’engagement de l’Algérie à poursuivre ses efforts en matière de protection et de promotion des droits fondamentaux de l’homme, tout comme sa volonté de poursuivre la coopération avec les organes du conseil dans la mise en œuvre des instruments juridiques auxquels elle est partie », a précisé la même source.     Cette session revêt une importance « particulière pour notre pays qui entame un mandat de membre élu du conseil couvrant la période 2014-2016 ». M. Lamamra mettra en exergue « l’approfondissement du processus démocratique et de l’Etat de droit, allant de pair avec la satisfaction des droits fondamentaux des citoyens qui ont permis à l’Algérie d’être saluée comme un pôle de stabilité dans la région ». Dans ce contexte, M. Lamamra évoquera la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement avant 2015, les progrès enregistrés dans les domaines socio-économiques, notamment l’aide conséquente à l’emploi de jeunes, la protection des droits de l’enfant et la promotion de la femme, y compris dans les assemblées élues. Il doit, en outre, faire état de la solidarité « active » de l’Algérie à l’égard de ses pays voisins ainsi qu’envers les peuples dont les droits n’ont pas encore été satisfaits. En marge de sa participation aux travaux de segment de haut niveau, le ministre s’entretiendra avec Mme Navanethem Pillay, haute commissaire des Nations unies aux droits de l’homme. Il aura également des entretiens bilatéraux avec un certain nombre de ses homologues.

L’Algérie réaffirmera son engagement à poursuivre ses efforts
Cette participation est la première de l’Algérie depuis son élection pour un nouveau mandat en novembre 2013, en tant que membre du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. L’Algérie a été élue membre du conseil avec 164 voix sur 193 pour un mandat de trois ans qui a commencé en janvier 2014.
Le Conseil des droits de l’homme est un organe intergouvernemental subsidiaire de l’ONU qui compte six organes principaux.
Les 47 pays membres, dont 13 africains, sont seuls habilités à voter ses projets de résolutions, le reste des Etats membres de l’ONU participent à ses sessions en tant qu’observateurs. Trois sessions sont organisées chaque année (celle du mois de mars est la principale), toutefois, des sessions extraordinaires peuvent être convoquées. Une centaine de ministre, le président tunisien et le vice-président de Colombie, prennent part à la présente session. L’Algérie a déjà été élue membre pour 18 mois en 2006 du Conseil des droits de l’homme dont elle était membre fondateur en 2006. L’élection des nouveaux membres se fait au niveau de l’Assemblée générale de l’ONU. Le Conseil des droits de l’homme a été crée en remplacement de la commission des droits de l’homme.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions