mercredi 14 novembre 2018 06:38:46

Nouvelles villes : Un projet qui prend enfin forme

Le concept de nouvelles villes sort de la rhétorique et des maquettes pour devenir réalité.

PUBLIE LE : 05-03-2014 | 0:00
D.R

Le concept de nouvelles villes sort de la rhétorique et des maquettes pour devenir réalité. Ces projets, annoncés en grande pompe, depuis des décennies, sans pour autant voir le jour ou du moins qui sont restés, pour leur plupart, au stade embryonnaire, se précisent, aujourd’hui, avec la reprise du dossier par les pouvoirs publics. En effet, une nouvelle pulsion est donnée à celles-ci, mettant ainsi un terme aux longues années de tergiversations qui ont failli avoir raison de ces projets d’aménagement, destinés à réduire la pression sur les grandes villes du pays et surtout créer des pôles urbains, dotés de toutes les commodités.
Cette nouvelle volonté des autorités de donner forme aux nouvelles villes est confirmée, en novembre dernier, par l’installation des conseils d’administration des nouvelles villes de Sidi Abdellah et de Bouinan, après un gel qui aura duré plus de deux ans. Il faut dire aussi que le ralliement du département de la Ville au ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, mettant ainsi les cinq nouvelles villes (Sidi Abdellah, Bouinan, Boughezoul, Goléa et Hassi Messaoud) sous la tutelle du ministère, devrait résoudre le problème du foncier destiné à l’habitat, d’autant plus que l’on prévoit la réalisation de plus de 800.000 logements, au niveau national, durant la période 2013-2014.  Les projets des futures mégapoles, à vrai dire, s’apprêtent à connaître un nouveau départ avec le coup d’envoi pour la réalisation de la nouvelle ville de Hassi Messaoud, donné, officiellement, en juillet dernier.  En effet, le lancement des travaux de ce gigantesque projet, qui sera réceptionné à l’horizon 2020, est à même de ressusciter l’idée de voir un jour des nouvelles villes, devenues l’alternative aux nombreux problèmes que rencontrent actuellement les grandes agglomérations.Repenser la ville s’impose et tend même à figurer parmi les priorités des pouvoirs publics qui misent sur ces projets pour désengorger nos grandes villes qui croulent sous le poids de l’urbanisation effrénée.
Aujourd’hui, 90% de la population concentrée sur moins de 10% du territoire, un monde rural fortement dépeuplé, du fait de l’exode rural avec pour conséquences une agriculture en jachère, un tissu industriel dont l’obsolescence constitue un handicap sérieux pour le redémarrage de la croissance, tout ceci renvoie à l’intérêt de créer de villes nouvelles harmonieuses qui caractériseraient l’Algérie de demain. Des villes qui tiennent compte des normes admises tant en termes de loisirs, de commodités et d’équipements d’accompagnement, sans omettre les paramètres écologique, culturels et autres spécificités des régions devant accueillir ces projets, censés donner une nouvelle configuration à nos régions, l’un des objectifs du schéma directeur d’aménagement du territoire à l’horizon 2030 qui s’attelle à rééquilibrer l’armature urbaine qui a longtemps payé les frais des multiples dysfonctionnements, avec toutes leurs conséquences sur la ville et le cadre de vie, de manière générale. Il est temps de repenser la ville, sous ses multiples facettes, pour aboutir à cette symbiose recherchée entre les différents équipements de celle-ci.
Samia D.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions