jeudi 06 aot 2020 07:05:13

Ahmed Betatache : « Le FFS se prononcera vendredi »

Lors d’une conférence de presse organisée hier à Constantine, le premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS), Ahmed Betatache, a annoncé que le parti se prononcera sur la prochaine échéance électorale, à l’issue de la réunion de son conseil national, vendredi prochain.

PUBLIE LE : 04-03-2014 | 23:00
D.R

Lors d’une conférence de presse organisée hier à Constantine, le premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS), Ahmed Betatache, a annoncé que le parti se prononcera sur la prochaine échéance électorale, à l’issue de la réunion de son conseil national, vendredi prochain. «Nous aurons, d’ici demain (aujourd’hui, NDLR), date limite du dépôt des dossiers de candidature, une idée précise sur les candidats, et une décision sera prise lors de la réunion du conseil national prévue vendredi prochain», dit-il. Revenant sur le boycott de la séance d’ouverture de la session de printemps de l’APN, lequel a été mis à profit par les parlementaires du parti pour tenir une réunion de travail de deux jours à Constantine, le SG du FFS a justifié cette action par l’absence de toute forme de débat au sein de l’Assemblée, ainsi que la non-présentation par le gouvernement de son bilan de politique générale, ce qui est, à ces yeux, «anticonstitutionnel». Évoquant les objectifs de la réunion «extra-muros» du groupe parlementaire, le conférencier dit : «Ces deux journées ont représenté, pour nous, l’occasion de faire un bilan du travail parlementaire en général, et de celui de nos députés en particulier. Nous avons également abordé les perspectives de l’action du FFS, que ce soit au niveau des Assemblées élues ou en dehors, avec l’objectif d’impulser une dynamique aussi bien à l’intérieur du parti qu’au sein de la société.» Enfin, relativement à la manifestation de samedi passée, initiée par des opposants à la candidature du Président actuel, M. Betatache affirme que l’un des principes immuables du FFS était la défense des droits politiques fondamentaux des citoyens; toutefois, il insistera sur le caractère «pacifique» du changement que prône le FFS depuis 1963. Il sera relayé par Chafaâ Bouaiche, président du groupe parlementaire du parti : «Au FFS, nous défendons l’État algérien. Pour nous, la stabilité,                     c’est l’instauration d’institutions démocratiquement élues.»
L’après-midi devait être consacré par la délégation à des visites de terrain, respectivement à Constantine, Mila et Oum El- Bouaghi.
Issam B.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions