samedi 17 novembre 2018 10:46:55

Aïn Defla, Eradication des chalets datant du séisme d’octobre 1980 : Un engagement qui se concrétise

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, avait annoncé au cours de sa rencontre avec la société civile de la wilaya d’Aïn-Defla lors de sa dernière visite que le problème des chalets en préfabriqué érigés au lendemain du séisme d’octobre 1980 sera résolu de façon définitive.

PUBLIE LE : 05-03-2014 | 0:00
D.R

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, avait annoncé au cours de sa rencontre avec la société civile de la wilaya d’Aïn-Defla lors de sa dernière visite que le problème des chalets en préfabriqué érigés au lendemain du séisme d’octobre 1980 sera résolu de façon définitive. Les dispositions sont aujourd’hui prises pour que cette promesse ne tarde pas à se concrétiser.
 « Une décision prise au nom du gouvernement et dont bénéficierons les occupants de ces chalets à l’instar de ce qui a été décidé pour la wilaya de Chlef. » Une annonce aussitôt suivie d’effet pour la concrétiser rapidement, a révélé le wali  d’Ain-Defla dimanche dernier lors d’une rencontre avec les représentants locaux de la presse nationale. Dans cette optique une commission dirigée par le secrétaire général de la wilaya et comprenant des élus, des cadres techniques et élargie aux représentants des associations de quartiers a été installée pour le recensement des baraques et l’étude au cas par cas. Le total de ces baraques en préfabriqué construites au niveau de la wilaya d’Ain-Defla, principalement au niveau du chef-lieu et dans la commune d’El-Abadia s’élève à 3.233 dont 2.900 occupants en sont devenus propriétaires après leur acquisition auprès des services de l’OPGI. Certaines de ces barraques ont été carrément rasées pour être remplacées par des constructions en dur.
La décision du gouvernement concerne une aide directe de 1,2 million de dinars avec une première tranche de l’ordre de 480.000 dinars, et une fois le permis de construire délivré et les fondations jetées, la deuxième tranche sera versée.
Les frais d’études et du contrôle technique de la construction seront à charge des pouvoirs publics. Toute personne vivant sous le même toit bénéficiera également d’une aide supplémentaire d’un montant de 700.000 dinars pour construire sur la même assiette et, pour les citoyens désireux de construire grand, un crédit bancaire plafonné à 2 millions de dinars avec 1% d’intérêt leur sera accordé.
A. M. A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions