vendredi 13 dcembre 2019 10:28:57

Le ministre de l’éducation nationale Abdelatif Baba Ahmed : « La question de ponctions sur salaires ne sera étudiée qu’après la récupération des cours perdus »

Le ministre de l’Éducation nationale, Abdelatif Baba Ahmed, a indiqué, hier, en marge de l’ouverture de la session du printemps de l’APN, que «la question des ponctions sur salaires ne sera étudiée qu’après la récupération des cours perdus.

PUBLIE LE : 04-03-2014 | 0:00
D.R

Le ministre de l’Éducation nationale, Abdelatif Baba Ahmed, a indiqué, hier, en marge de l’ouverture de la  session du printemps de l’APN, que «la question des ponctions sur salaires ne sera étudiée qu’après la récupération des  cours perdus.
«D’ici à deux mois, s’il s’avère qu’il y aura des enseignants qui auront refusé de rattraper les cours perdus, il sera procédé à la ponction sur leur  salaires.» En somme, chaque enseignant gréviste qui aura assuré les cours non dispensés en raison de la grève verra son salaire versé dans sa totalité.
Le ministre a indiqué, dans ce contexte, qu’une correspondance a été adressée aux directions de l’éducation, leur enjoignant de surseoir à la décision de retenir les journées de grève pour le mois de mars en cours.
Le ministre a souligné que les enseignants qui refusent de récupérer  les cours perdus aux élèves «ne représentent, en fait, qu’une minorité».
M. Baba Ahmed a également souligné que le département de l’Éducation avait «laissé à l’appréciation de chaque établissement d’établir un plan de rattrapage». «Aussi, nous avons demandé à ce que les séances puissent être récupérées, mais pas dans la précipitation ou le bourrage», a noté le ministre, spécifiant par là, que ce n’est pas aux élèves de payer les frais d’une grève qui ne les concernait pas.
Le ministre de l’Éducation a par ailleurs rappelé que «les sujets  des examens de fin d’année ne porteront que sur les cours effectivement dispensés durant l’année scolaire 2013-2014». Et d’ajouter : «Il est inconcevable d’interroger les élèves sur des cours non donnés, il n’y a donc pas de quoi s’alarmer.»
Propos recueillis par Soraya G.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions