jeudi 15 novembre 2018 08:17:33

Transport ferroviaire : De nouvelles perspectives pour le secteur

En 2013, ce sont plus de 30 millions de voyageurs qui ont fréquenté les seuls trains de la banlieue d'Alger

PUBLIE LE : 04-03-2014 | 0:00
D.R

En 2013, ce sont  plus de 30 millions de voyageurs  qui ont fréquenté les seuls trains de la banlieue d'Alger
De  plus en plus d’intérêt est accordé au rail  qui a  connu, ces dernières années, une véritable mutation, traduite par une extension, voire même une modernisation,  à la faveur  de la politique  de développement  de  transport collectif qui s’attelle désormais à réhabiliter les chemins de fer pour mieux répondre aux besoins de mobilité des personnes et des biens.
En effet, conscients du rôle clé  que joue ce segment dans l’économie nationale, les pouvoirs publics, conscients, de l’importance de celui-ci, consacrent près de 32 milliards de dollars pour le secteur  pour la période 2005/2014. Il s’agit par cet investissement colossal, pour le gouvernement,  de porter le réseau actuel, composés de  3.919 km,  à 10.600 en 2015.
 Toutes les villes d’Algérie seront connectées entre elles par le réseau ferroviaire.  Ceci est en fait  l’ambition affichée par le secteur  qui  se déploie, depuis quelques années, à travers des projets d’envergure de modernisation et d’extension, notamment  dans  les régions des hauts plateaux et du grand Sud, définies comme prioritaires par les autorités. Au cours de l’année 2013, seulement, 13 projets ferroviaires à travers le territoire national sont mis en chantier et d’autres  sont en cours, nécessitant une enveloppe globale de l’ordre de  362 milliards de dinars.
Il existe aujourd’hui une volonté manifeste de remettre sur rail ce mode de transport qui prévoit ainsi l’ouverture de nouvelles lignes reliant Laghouat à Djelfa, Touggourt à Hassi-Messaoud ou encore  Mecheria  à El Bayadh.
 Il faut dire  que  la  nouvelle feuille de route du secteur envisage  aussi de raccorder la localité de Bab-Ezzouar à l’aéroport Houari Boumédiène, un projet qui contribuera, à coup sûr, au désengorgement de la capitale qui croule sous le poids des embouteillages.
L’effort de réhabilitation du transport ferroviaire est soutenu,  faut-il, le  souligner par une enveloppe de 127 milliards de dinars  dont a  bénéficié la Société nationale des transports ferroviaires, dans le cadre de l’accompagnement de cette dernière pour  la réalisation de son programme d’investissement pour la période 2012-2015. Un  financement  destiné  au renouvellement et au développement du matériel roulant. Le plan d’investissement de la SNTF porte  ainsi, sur la réhabilitation et la modernisation du matériel existant ainsi que l’acquisition de nouveaux équipements.
 Aujourd’hui, le réseau ferroviaire, occupe une place de choix, comparé à d’autres modes de transport. En 2013, ce sont plus de 30 millions de voyageurs qui ont fréquenté les seuls trains de la banlieue d'Alger. Un chiffre, on ne peut mieux,  révélateur de l’importance du rail.
Samia D.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions