mercredi 19 septembre 2018 05:13:59

Attentat suicide contre un tribunal d’Islamabad (Pakistan) : 11 morts

Au moins onze personnes ont été tuées et une vingtaine d’autres blessées dans un double attentat suicide hier contre un tribunal d’Islamabad, première attaque du genre en près de trois ans dans la capitale pakistanaise, généralement épargnée par les violences.

PUBLIE LE : 04-03-2014 | 0:00
D.R

Au moins onze personnes ont été tuées et une vingtaine d’autres blessées dans un double attentat suicide hier contre un tribunal d’Islamabad, première attaque du genre en près de trois ans dans la capitale pakistanaise, généralement épargnée par les violences. Selon des sources policières, des hommes armés ont d’abord ouvert le feu sur le tribunal du quartier nanti de F-8, puis deux des assaillants ont actionné leur ceinture d’explosifs. « Onze personnes ont perdu la vie et 24 autres ont été blessées », a déclaré à l’AFP le chef de la police d’Islamabad, Sikandar Hayat. L’hôpital PIMS, où les victimes ont été transportées, a confirmé ce bilan et la mort du juge Rafaqat Awan. Ce juge avait déjà rejeté en première instance une demande afin d’entamer des procédures contre l’ex-président Pervez Musharraf pour l’opération sanglante de l’armée en 2007 contre des islamistes réfugiés dans la mosquée Rouge d’Islamabad.
 Un autre tribunal avait par la suite donné le feu vert à des poursuites contre l’ex-homme fort du pays dans cette affaire. Mais il n’était pas clair que ce juge eut été la cible de cette opération, ont suggéré des témoins. « Les assaillants tiraient partout, sans distinction », a déclaré un avocat sur place, Muhammad Yaseen. « Ils tiraient sur tous les juges, les avocats et les employés de la cour », a renchéri Naseeb Kiyani, président du barreau pour ce tribunal.
Cette attaque n’a pas été revendiquée mais elle intervient deux jours après l’annonce d’un cessez-le-feu d’un mois par le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), regroupement de factions islamistes armées créé en 2007, afin de relancer les pourparlers de paix avec le gouvernement. « Nous n’avons aucun lien avec cette attaque. Nous soutenons fermement le cessez-le-feu. Et nos camarades dans le mouvement ne peuvent pas violer cet accord », a déclaré à l’AFP le porte-parole du TTP, Shahidullah Shahid.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions