mardi 11 aot 2020 16:05:23

Forum de la DGSN : Comment utiliser l’internet de manière optimale chez les enfants ?

Plus de 100 affaires de cybercriminalité enregistrées en 2013

PUBLIE LE : 02-03-2014 | 23:00
D.R

À quels risques les enfants sont-ils exposés en ligne ? Quelles mesures sont les plus efficaces pour mieux les protéger ? Et de quelle manière les enquêteurs et la police judiciaire peuvent prévenir et lutter contre les infractions liées à internet ? Des questions posées et débattues lors du forum de la DGSN organisé hier autour du délicat thème «L’utilisation optimale d’internet par les enfants et les adolescents».  

Un invité de marque a rehaussé de sa présence cette rencontre, il s’agit de Madjid Bouguerra, ambassadeur des bonnes intentions de l’UNICEF et parrain du logiciel de protection des enfants d’internet mis en place par Algérie Telecom. Bouguerra a insisté sur le rôle des parents pour encadrer et orienter leurs enfants.
«Les parents sont les clés de cette protection, c’est pour cette raison qu’il faut axer toute campagne de sensibilisation sur les parents et autour des parents», dit-il.
Le représentant de l’UNICEF en Algérie, Thomas Davin,  qui s’est dit satisfait du partenariat efficace qui lie son institution avec le département de la Sûreté nationale en matière de protection des enfants contre toute forme de violence réelle ou virtuelle, a affirmé qu’en Algérie, qui est un pays en plein développement concernant internet et les nouvelles technologies, «il est encore temps d’intervenir et d’agir dans le but de protéger les adolescents de tout abus, et rendre l’invisible, visible».
M Davin estime qu’«internet, les téléphones mobiles et autres médias électroniques procurent aux enfants et aux jeunes, de nombreux avantages éducatifs et sociaux, mais ils comportent aussi des risques.
Pour la plupart des enfants, les activités en ligne n’occasionnent aucune situation préjudiciable. Cependant, en raison du risque accru de violence sexuelle, d’exploitation et d’autres formes de préjudice dans les environnements en ligne et hors ligne, une intervention coordonnée des gouvernements, des parents, des professionnels, des entreprises et des jeunes eux-mêmes s’avère essentielle». Le directeur de la police judiciaire, le commissaire principal Fayçal Hassani, a révélé que «les infractions liées à internet ont grimpé de 47 délits en 2010 a 107 infractions en 2013, elles consistent essentiellement en l’atteinte à la vie privée, aux diffamations, au chantage, à l’usurpation d’identité et enfin à la pédopornographie».
Afin de lutter et de prévenir contre ce genre d’infractions, la DGSN a mis en place une série de mesures et d’actions, notamment l’installation de brigades et de cellules spécialisées gérées par des ingénieurs et des experts.
Le représentant de la Sûreté nationale a dénoncé le laisser-aller et le laxisme des parents qui favorisent l’abus de l’utilisation d’internet par les enfants et les adolescents.
Farida Larbi

-------------------------------

Plus de 100 affaires de cybercriminalité enregistrées en 2013
Plus de 100 affaires liées à la cybercriminalité  ont été enregistrées par les services de police en 2013 contre 47 en 2012, a indiqué, hier à Alger, le sous-directeur des affaires financières et économiques  à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), le commissaire principal Fayçal Hassani. M. Hassani a précisé, dans son intervention au forum de la Sûreté nationale sur la meilleure utilisation d'internet chez les mineurs, que 107 affaires liées à la cybercriminalité ont été traitées en 2013 contre 47 en 2012, affirmant que ce phénomène a pris de l'ampleur.            
Il a, en outre, précisé que 5 affaires liées à l'exploitation de photos d'enfants à des fins pornographiques ont été enregistrées et traitées durant  l'année écoulée. Le commissaire principal a souligné que les plus grandes affaires de cybercriminalité enregistrées à la même période constituaient, notamment des affaires de diffamation (28 affaires) et d'usurpation d'identité (21 affaires).
Les services de police ont par ailleurs enregistré 20 affaires de  piratage de sites électroniques, 8 autres d'atteinte aux institutions de l'État, 8 affaires de chantage et 12 affaires d'atteinte à la vie privée. Concernant la protection des enfants contre la cybercriminalité, M.  Hassani a souligné la nécessité de sensibiliser les parents en premier lieu  sur les dangers de la Toile, précisant que l'Algérie a franchi de grands pas dans ce domaine.              
Ont pris part au forum de la DGSN, le représentant de l'Unicef à Alger, Thomas Davan, et l'ambassadeur de cette organisation onusienne, le  footballeur Abdelmadjid Bouguerra, qui a insisté, de son côté, sur la nécessité de sensibiliser les parents sur les dangers de la navigation sur Internet sans  contrôle.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions