jeudi 05 dcembre 2019 17:22:16

Le service public dans les médias : Nécessité d’établir des lois pour encadrer les chaînes privées

«Il faut qu’il y ait des décrets exécutifs qui régissent le rôle des chaînes télévisées privées dans le déroulement de la campagne électorale »

PUBLIE LE : 02-03-2014 | 0:00
D.R

«Il faut qu’il y ait des décrets exécutifs qui régissent le rôle des chaînes télévisées privées dans le déroulement de la campagne électorale », a déclaré hier à Alger le docteur en communication Laïd Zoghlami, lors d’une conférence de presse sur le thème : «Le service public dans les médias».
Organisée par le club de réflexion de la direction de campagne électorale du candidat Ali Benflis, cette rencontre a été une occasion pour l’ensemble des participants de débattre un thème jugé «important», notamment dans la conjoncture actuelle.  Dans sa communication, le Dr  Zoghlami a indiqué que «le service public est tenu de respecter les règles et la déontologie de la profession. Hélas, les services publics sont devenus de notre temps des institutions gouvernementales». Dans ce sens, il a estimé qu’«il est temps  que les médias publics et privés respectent les principes de la profession et se dirigent vers le professionnalisme». De son côté, le docteur d'État en sciences politiques, enseignant à l’université d'Alger, Ahmed Adimi, a souligné l’importance des médias dans la stabilité des nations.
«Les guerres se mènent par le biais des médias, et pour cela, ces médias doivent être crédibles car au cas où cette condition fait défaut, le pays sera alors exposé à des dangers», a-t-il expliqué. Dans ce sens, le Dr Adimi a appelé à «l’ouverture du champ audiovisuel avec l’élaboration de décrets exécutifs et des lois fiables».
Il y a lieu de rappeler que le ministre de la Communication, Abdelkader  Messahel, avait expliqué que «le projet de loi sur l'audiovisuel vient combler un vide juridique, en permettant à tous ceux qui répondent aux conditions d'obtention d'une autorisation d'activer dans ce secteur et de créer des chaînes de droit algérien», rappelant que «le champ de l'audiovisuel appartient à l'Etat qui   donne des concessions».  Il a estimé que «le projet de loi n’a pas été improvisé, il a été tenu compte, lors de son élaboration, d’expériences pionnières en la matière», a tenu à préciser le ministre.
En ce qui concerne les chaînes télévisées privées, le ministre a indiqué que «les chaînes actuelles qui sont de droit étranger et bénéficient d’une autorisation seront appelées à adapter leur situation et leurs activités aux dispositions du projet de loi sur l’audiovisuel, mais elles ne seront pas dans l’obligation de s’en tenir à un seul thème».
Wassila Benhamed

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions