jeudi 18 juillet 2019 10:51:54

9e Edition du Salon talents et emploi : Engouement des jeunes diplômés

Le chômage touche les diplômés universitaires

PUBLIE LE : 02-03-2014 | 0:00
Ph : Louisa

Le Salon de la ressource humaine et du recrutement, Talents et Emploi 2014, revient pour sa neuvième année consécutive, dans la perspective d’aider les jeunes diplômés dans le choix de leur carrière.

Il a ouvert ses portes hier au village universitaire des Sciences et de la Technologie Houari Boumediène à Bab Ezzouar (USTHB). Comme lors de ses précédentes éditions, Talents et Emploi 2014 qui prend fin aujourd’hui, regroupe une cinquantaine d’entreprises nationales et étrangères à la disposition des jeunes diplômés.
Parmi ces entreprises on cite l’opérateur de la téléphonie mobile, Djezzy, le sponsor Diamond Kou GC, les sponsors Gold Toyota, SBOA, Bel Algérie, Lafarge, AXA Assurance et Maghreb Emergent. D’autres entreprises comme Renault, Amenhyd, BNP Paribas, Société Générale Algérie et Groupe Hasnaoui, y sont également présente.
Dès son ouverture à 10 heures, le Salon a vu une grande affluence de jeunes diplômés de différentes universités, à la recherche de réelles perspectives professionnelles. Sur place, ils reçoivent  des conseils pratiques sur la rédaction de CV, de lettre de motivation et la préparation d’un entretien d’embauche lors de sessions de speed-coaching.  
Interrogé sur ses impressions, Ridha, un jeune diplômé en recherche opérationnelle qui se trouvait sur les lieux, s’exprime à partir de sa courte expérience : « J’ai eu ma licence il y a à peine une année, et c’est pour la première fois que je viens à un Salon de l’emploi pour tenter ma chance. Etant très branché sur Internet et les réseaux sociaux, j’ai pu apprendre par le biais de quelques amis, l’organisation de cet événement. J’ai déposé mon CV au niveau de quelques entreprises qui me semblent intéressantes et je suis impatient d’avoir une réponse favorable », souligne-t-il tout en gardant le sourire.
S’inscrivant dans la durée et optant pour une démarche résolument qualitative, Talents et Emploi est devenu la référence en la matière, offrant des opportunités exceptionnelles aussi bien pour les candidats à l’emploi que pour les entreprises en permanente quête de compétences.
Selon ses concepteurs, ce Salon qui est né d’un réel besoin exprimé par les acteurs de la ressource humaine et des clients et utilisateurs de Emploitic.
Il  se veut essentiellement un espace de réponse aux multiples attentes des entreprises en matière de capital humain, et des candidats, qu’ils soient cadres à la recherche de mobilité professionnelle ou fraîchement diplômés.
Quoi de mieux que de mettre sur pieds un espace où recruteurs et demandeurs d’emploi se rencontrent pour des entretiens ? « Pendant 2 jours, les recruteurs de tous les secteurs rencontrent les candidats pour des entretiens en temps réel », indique-t-on à l’accueil du Salon. Près de 10.000 visiteurs sont attendus durant ces deux jours. Ils auront toutes les réponses à leurs attentes tout en bénéficiant d’un véritable lieu d’échanges direct et immédiat avec les recruteurs et aux entreprises exposantes, à la recherche de talents et de compétences à forte valeur ajoutée.
Au niveau de chaque stand, les représentants des différentes entreprises reçoivent les candidats diplômés. Ils essayent de les attirer en leur exposant leurs besoins et en les informant sur les dernières évolutions du marché de l’emploi. Pour les candidats, ce Salon est l’occasion d’aller à la rencontre des entreprises qui recrutent pour bien choisir le cadre professionnel dans lequel ils souhaitent évoluer.
Demandeurs d’emploi, salariés en cours de reconversion professionnelle ou souhaitant faire évoluer leur parcours professionnel en améliorant leurs compétences ainsi que jeunes diplômés en veille sur le marché de l’emploi ou à la recherche de leur premier travail, prêtent attention au moindre détail. Une fois convaincu de l’offre, ils laissent leur curriculum vitae (CV) dans l’espoir d’avoir une réponse favorable à leur demande.  
Sarah Sofi

--------------------------------

Le chômage touche les diplômés universitaires
Bien qu’en baisse, le chômage est toujours assez élevé chez les universitaires et les diplômés de l’Enseignement supérieur. Selon les derniers chiffres rendus publics par l’Office national des statistiques (ONS), le taux de chômage chez cette catégorie est estimé à 14,5 % en 2013. Ce taux a été confirmé tout récemment par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed Benmeradi, qui a relevé que le nombre des sans emplois, fin 2013, s’élève à 1,2 million de chômeurs. Le taux de chômage s’établit à 8,3% chez les hommes et 16,3 chez les femmes. Il a connu une baisse (taux de chômage) chez les deux sexes en 2013 par rapport à l’année dernière, mais plus prononcée auprès des hommes, avec 1,3 point, alors que le chômage féminin a baissé de seulement 0,7 point. La baisse du taux de chômage féminin observée depuis 2011 se poursuit, passant de 17,2% (2011) à 17% (2012) et enfin à 16,3 en 2013. Par ailleurs, le taux de chômage chez les jeunes est également revu à la baisse, se stabilisant autour de 24,8 % à fin 2013 après avoir atteint 27,5% en 2010. Cela concerne la population âgée entre 16 et 24 ans. Le chômage longue durée reste un véritable problème cependant pour les pouvoirs publics. Il affecte, selon l’ONS, davantage les personnes sans diplômes (65,1%) et les diplômés de la formation professionnelle (62,2%).
 S. S.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions