samedi 07 dcembre 2019 16:46:53

Le président de l’Union nationale des fonctionnaires des communes : « La prime de rentabilité sera revue à la hausse »

Le siège du SNAPAP (syndicat national autonome des personnels de l’administration publique) a abrité, hier, une conférence de presse animée par le président de l’Union nationale des fonctionnaires des communes ; une conférence qui intervient à l’issue de la réunion tenue le 26 février dernier entre les représentants de cette organisation syndicale et le SG du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales.

PUBLIE LE : 02-03-2014 | 0:00
Ph : Nacera

Le siège du SNAPAP (syndicat national autonome des personnels de l’administration publique) a abrité, hier, une conférence de presse animée par le président de l’Union nationale des fonctionnaires des communes ; une conférence qui intervient à l’issue de la réunion tenue le 26 février dernier entre les représentants de cette organisation syndicale et le SG du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales.

En fait, lors de cette rencontre, les deux parties se sont mises d’accord sur nombre de points intéressant les préoccupations des travailleurs relevant des communes.
Figurent notamment parmi les acquis des travailleurs des communes, l’attribution prochaine de la prime de guichet au profit de 43.000 agents et de la prime de signature au niveau de l’état civil, pour 16.000 délégués.
L’on apprendra également que la prime de rentabilité sera revue à la hausse. Elle passera de 30 à 40%. Quant à la prime du service administratif, celle-ci sera désormais unifiée : 40% pour l’ensemble des fonctionnaires des communes.
Il a également été convenu, lors de la réunion du 26 février dernier, l’intégration de 13.000 fonctionnaires des communes, exerçant dans le cadre du pré-emploi et du filet social, dans des postes d’emplois permanents. Selon, M. Halassa Azzedine, président de l’Union nationale des fonctionnaires des communes, une commission se chargera du suivi de cette opération.
Autre bonne nouvelle. Le conférencier apprendra à l’assistance que la situation des fonctionnaires contractuelles sera réglée. « Pour ce qui est des corps communs, un rapport sera transmis aux services du 1er ministère », a-t-il affirmé.
Poursuivant ses propos, l’orateur  fera savoir, d’autre part, qu’un décret paraîtra incessamment. « Ce décret qui exige du SG de l’APC  d’avoir le niveau d’un administrateur, fait, qui contribuera sans nul doute à l’amélioration du service public, et qui permettra, par la même, au SG de la commune de bénéficier davantage de liberté dans son travail administratif », a-t-il mis en exergue.
M. Halassa Azzedine annoncera également aux présents, la parution d’un décret ministériel concernant les grades supérieurs. « Il existe, en fait, 19 grades supérieurs et désormais, les communes seront fortes de grand nombre cadres supérieurs », a-t-il affirmé.
Par ailleurs et à propos de l’article 22 du statut particulier, « une correspondance sera transmise pour appliquer l’ancienne loi », a assuré le conférencier. Et d’ajouter : « Pour ce qui est des articles 51 et 52, le problème sera solutionné puisqu’il sera procédé à l’ouverture des spécialités non enseignées et au recrutement des formateurs. » M. Halassa Azzedine annoncera, à la faveur de cette rencontre, que dans le cadre de l’amélioration du service public, l’Union nationale des fonctionnaires des communes a d’ores et déjà préparé une fiche technique et compte organiser prochainement une rencontre nationale aux fins de présenter les propositions de cette organisation syndicale. Sur un autre plan, il a indiqué que les secrétaires généraux communaux, dont la majorité occupait ce poste sans qualification, "seront, désormais, désignés par une décision du wali parmi les administrateurs territoriaux, par souci, a-t-il dit, de séparer définitivement l’administration des politiques". L’Union nationale des travailleurs des communes et la tutelle se sont  mis également d’accord pour unifier l’uniforme des travailleurs de la commune  au niveau des guichets et d’autres services tels que ceux de l’hygiène et de la technique.         
 Les représentants des travailleurs ont insisté, par ailleurs, pour que la prime de rendement soit alignée à celle des travailleurs de la Fonction publique comme le secteur de l’Education, soit 40% du salaire de base au lieu de 30%. M. Helassa a annoncé que d’autres revendications seront discutées d’ici  un mois, lors d’une séance de travail avec la tutelle. En décembre dernier, le président de l’Union, M. Helassa, avait déclaré  que cinq revendications socioprofessionnelles sur un total de 16 ont été satisfaites, dont la permanisation des contractuels et des agents du pré-emploi ainsi que  ceux du filet social, en précisant avoir constaté "une bonne volonté de la part du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales" à répondre aux doléances  des communaux.
Une autre rencontre est prévue avec la tutelle, d’ici à un mois, a  enfin déclaré M. Halassa Azzedine.
Soraya Guemmouri
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions