samedi 23 fvrier 2019 04:59:17

Sensibilisation sur la violence contre les enfants : Bouguerra parraine un match de gala

On sait que le football chez nous déchaîne les passions et rallume ferveur et ardeur chez les jeunes.

PUBLIE LE : 02-03-2014 | 0:00
D.R

On sait que le football chez nous déchaîne les passions et rallume ferveur et ardeur chez les jeunes. On connaît l’impact de ce sport chez tous les Algériens grands et petits, et sa place dans les stades, mais aussi à l’intérieur des foyers, alors pourquoi ne pas faire de ce sport populaire, un vecteur de sensibilisation, un outil à travers lequel des jeunes interpellent les consciences autour de la violence contre les enfants.

Et qui, à l’exception du joueur Madjid Bouguerra, idole de ces jeunes et ambassadeur de l’Unicef, pourrait faire passer un tel message de sensibilisation et attirer le plus grand nombre d’algérien autour de cette cause ! C’était hier au stade d’El-Biar où l’ambiance était des plus agréables pour parler d’un phénomène des plus graves qui est celui de la violence à l’encontre des enfants.
Une ambiance festive, mais aussi très sérieuse et très solennelle. Un match gala très symbolique à travers lequel des enfants âgés entre 12 et 15 ans  ont véhiculé cette dénonciation de la violence et ce rejet du silence. «Stop», lit-on en grand sur les teeshirts arborés à l’occasion  de ce match.
«Il faut faire en sorte que la violence invisible qui touche les enfants soit visible, il faut que les adultes ressentent la douleur et le drame ressentis par ces enfants victimes de cette violence», dit le «Magic», fier de joindre son nom et sa personne à une cause aussi importante et combien humble et simple dans la façon de porter très haut ce message avec des bouts de chou pleins d’énergie et de volonté.
L’événement a été organisé en concert par le ministère de la Jeunesse et des Sports et l’Unicef, et a vu la participation de plusieurs personnalités sportives à l’exemple de Salima Souakri, championne de judo, de Zarrabi, ancien joueur professionnel, de Rafik Saïfi, ex-international, et Madjid Bouguerra qui parraine majestueusement cette action.
Le coup d’envoi de ce match gala a été officiellement donné par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi,  qui s’est même laissé aller à un échange de balle avec Magic.
«Il n’y a pas meilleure manière de dire stop à la violence sous toutes ses formes que par le sport qui doit être vecteur de cohésion sociale», dit le ministre. Le représentant de l’Unicef, quant à lui, «espère qu’à travers cet événement, rendre la violence, souvent invisible, visible, et pour que la souffrance des enfants soit enfin reconnue», affirme Thomas Darvin, représentant de l’Unicef en Algérie. Abus sexuels, agressions physiques ou verbales sur les enfants.   Ils souffrent dans le silence sans aucun accompagnement et souvent sous le regard complice ou lâche d’adultes préférant se taire plutôt que de signaler.
 Un constat établi par la société civile et contre lequel réagit l’Unicef en lançant une campagne de sensibilisation afin que toutes les formes de violence, lot quotidien de milliers  d’enfants, ne soient plus une «affaire de famille», mais donnent lieu à des poursuites.
Et la meilleure formule d’encourager les jeunes et les adultes de parler, de dénoncer et de rompre le silence sur ce phénomène est de le faire véhiculer par le sport, et particulièrement par le foot et par les stars du foot idoles de ces jeunes ; et Bouguerra était «Magic» dans son rôle d’ambassadeur de ce message loin des paillettes des grands matchs internationaux.
 Il a humblement passé le ballon à des jeunes joueurs avec le sourire et le savoir-faire.       
 Farida Larbi

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions