samedi 28 mars 2020 18:27:08

Etude sur l’utilisation de l’internet en Algérie : Le web, première source d’information de 74% des internautes algériens

A l’initiative des entreprises IDEATIC et med&com spécialisées respectivement dans les solutions logicielles et le conseil en webmarketing, une étude sur les usages et les perceptions des internautes algériens a été réalisée récemment.

PUBLIE LE : 20-11-2010 | 19:41
D.R

55,3 % des internautes ont un niveau d’études supérieur.

A l’initiative des entreprises IDEATIC et med&com spécialisées respectivement dans les solutions logicielles et le conseil en webmarketing,  une étude sur les usages et les perceptions des internautes algériens a été réalisée récemment.
Troisième du genre, l’étude intitulée Webdialn@ vague 3, a concerné un échantillon de 18064 internautes interrogés, quatre semaines durant (du 19 juillet au 21 août), via un questionnaire électronique publié sur plusieurs sites web algériens et une vaste campagne de e-mailing. Cet important sondage vient notamment confirmer le constat des deux premières études concernant la généralisation de l’utilisation des TIC dans la société algérienne et sa propagation à travers les 48 wilayas du pays.
Les premiers résultats de l’analyse font ressortir un léger rééquilibrage en matière du sexe des internautes. Alors que dans la précédente étude les internautes algériens n’étaient composés que de 25,8% de femmes, elles sont aujourd’hui 30%  à se rendre régulièrement sur la toile, tous âges confondus contre 70% d’hommes. Concernant la tranche d’âge, les jeunes sont toujours les plus nombreux à se connecter régulièrement à internet. Les 26-35 ans sont à la tête avec 31,1%, suivis des 20-25 ans à 29,4%,  les 15-19 ans à 17,2 %, les 36-45 ans à 12,3%, les 46-59 ans à 6,8%, les 10-14 ans à 2,1 % et les plus de 60 ans à 1%. S’agissant du niveau socioprofessionnel, les internautes algériens ont pour la plus grande majorité un niveau d’études supérieur 55,3%, alors 25,0% ont un niveau lycée (seconde à terminale), les diplômés de l’enseignement professionnel sont à hauteur de 6,6%, le niveau CEM 8,4% et les personnes peu instruites représentent seulement 1,5%.
L’enquête a, par ailleurs, révélé que 25% des internautes sont des étudiants et 37% des cadres.
La répartition géographique des usagers de l’internet a aussi connu des changements grâce aux politiques de développement de l’ADSL qui a généré une meilleure pénétration de l’internet  comparé aux années précédentes où l’étude révélait une concentration au Centre. Alors que l’année dernière cette région comptabilisait à elle seule plus de 50 % des internautes, l’année 2010 voit un rééquilibrage des chiffres au profit d’autres régions du pays et notamment l’ouest avec 21, 8% cette année contre 15,68% l’année dernière. Il en est de même pour le sud qui passe de 9,36% d’internautes à 12,4% cette année.  Les internautes algériens figurent dans la catégorie des «internet addicts » puisqu’ils sont 66,7% à se connecter plusieurs fois par jour, 40% d’entre eux allant jusqu’à se connecter plus de 20 heures par semaine.
Les nouveaux adeptes sont également nombreux avec 20% des internautes qui se connectent depuis moins d’un an. Ce qui laisse les meneurs de l’enquête conclure que l’internet a encore de beaux jours devant lui.
Le domicile reste le lieu de connexion privilégié des internautes puisqu’ils sont 77% à se connecter depuis chez eux. Plus de 50% des foyers équipés regroupent au moins trois utilisateurs. Si le type de connexion privilégiée est l’ADSL pour 84,7% des installations, le débit quant à lui reste à la traîne, 52% des internautes disposent d’une connexion égale ou inférieure à 256Kbits/seconde, ce qui est largement insuffisant pour le type de contenus proposés aujourd’hui sur Internet, que ce soit des vidéos, des jeux. Mais cela  ne semble pas décourager pour autant les internautes qui n’hésitent pas à passer des heures à télécharger des contenus.
Alors que les étudiants sont très nombreux à se connecter, force est de constater que les structures d’enseignement  ne suivent pas puisqu’ils ne sont que 9%  à se connecter depuis leur lieu d’études. L’internet a connu une progression insoupçonnable dans la société algérienne jusqu’à devenir la première source d’information des internautes, loin devant les médias « traditionnels ». Ainsi 74% des internautes algériens déclarent  préférer internet comme outil d’information.   Il est évident qu’à l’avenir les annonceurs ne pourront plus faire l’impasse sur cet outil qui peut être légitimement appelé le « média des médias ».  L’étude nous informe, en outre, que les activités des médias traditionnels (lire le journal, regarder un film, écouter de la musique, discuter avec ses amis ...) se font aujourd’hui par internet. Plus de 75%  se connectent pour lire la presse, 68% pour lire le courrier électronique et 53% pour télécharger films et musique.
L’une des particularité frappante révélée par Webdialn@  et aussi la percée des réseau sociaux chez l’internaute algérien, lequel est orienté à 70% vers Facebook. Ils sont 1,2 million Algériens membres  de ce réseau.
Concernant la publicité sur le web, les Algériens sont accros des bandeaux qui accompagnent la navigation sur le web. Contrairement aux pays développés dans lesquels Internet est déjà très répandu et où l’intérêt pour ces pubs s’est émoussé, le concitoyen reste à l’affût de nouveaux produits diffusé sur le web. Ils sont 40,2% des interrogés à avoir cliqué sur une publicité durant les derniers jours qui ont précédé l’enquête.        
Hamida   B.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions