mardi 11 aot 2020 16:32:41

FFS : Les démissionnaires du parti prêts à se fondre dans une autre formation politique

Les démissionnaires du parti du Front des forces socialistes (FFS) regroupés au sein d’une instance transitoire, appelée "Forum socialiste pour la liberté et la démocratie" ont pris, hier, la résolution de ne pas créer leur propre parti politique, mais de se fondre dans une formation déjà existante.

PUBLIE LE : 28-02-2014 | 23:00

Les démissionnaires du parti du Front des forces socialistes (FFS) regroupés au sein d’une instance transitoire, appelée  "Forum socialiste pour la liberté et la démocratie" ont pris, hier, la résolution de ne pas créer leur propre parti politique, mais de se fondre  dans une formation déjà existante. "Nous n’allons pas ajouter un sigle de plus, mais nous allons adhérer à un parti qui fera sienne la charte du forum", a souligné le député Khaled Tazaghart, animateur principal de ce forum à l’issue d’un meeting, tenu au théâtre régional de Bejaia, n’excluant pas de conclure matériellement cette démarche dès la semaine prochaine. M. Tazaghart, qui conduit la fronde depuis janvier dernier, a révélé que des discussions sont en cours avec au moins trois formations politiques, notamment le Parti des travailleurs de Louisa Hanoun, le MPA  (Mouvement populaire  algérien) d'Amara Benyounès, et l’UDS (Union démocratique et sociale) en gestation de Karim Tabou, ex-premier secrétaire du FFS,  estimant  que l’adhésion se décidera en fonction des convergences sur des principes cardinaux tels contenus dans la charte du forum. Ce document, adopté lors d’une récente réunion tenue à Tazmalt,  au-delà  de l’unité et l’intégrité nationale, considérées au dessus de toute discussion, en énumère treize axes, parmi lesquels figurent la construction d’un Etat de droit garantissant la répartition équitable des richesses nationales, la séparation des pouvoirs et la promotion des droits de la personne humaine. La reconnaissance de l’amazigh comme langue nationale et officielle et l’officialisation de Yennayer (nouvel an berbère) font partie également de ce document, dont la philosophie, y souligne-t-on, s’inspire de la déclaration de l’appel du 1er Novembre 1954, et des résolutions du congrès de la Soummam. Dans son allocution, Khaled Tazaghart a estimé que la page du militantisme au sein du FFS est désormais tournée et qu’une autre est ouverte pour l’écriture d’un engagement plus passionnant, réitérant en fait que "le divorce n’est pas fait avec le FFS ni avec ses idéaux, mais avec sa nouvelle direction, totalement fourvoyée", a-t-il affirmé. 300 personnes environ ont pris part à cette réunion qui a également regroupé une dizaine d’anciens militants du FFS-1963, et de représentants de quelques partis politiques, notamment du PT et du RCD. Lors du dernier conseil de la fédération de Bejaia, tenu en janvier dernier,

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions