vendredi 16 novembre 2018 17:57:22

Cooperation algero-vietnamienne : La réforme de la justice, un processus inscrit dans la durée

Entamée depuis plus de dix ans, la réforme de la justice « est un processus qui s'inscrit dans la durée et qu'il convient de consolider de manière pérenne », a affirmé, mercredi dernier à Alger, le ministre de la Justice, garde des Sceaux lors d'une rencontre de travail avec le ministre vietnamien de la Justice, Ha Hung Cuong, élargie aux délégations des deux pays.

PUBLIE LE : 01-03-2014 | 0:00
D.R

Entamée depuis plus de dix ans, la réforme de la justice « est un processus qui s'inscrit dans la durée et qu'il convient de consolider de manière pérenne », a affirmé,  mercredi dernier à Alger, le ministre de la Justice, garde des Sceaux lors d'une rencontre de travail avec le ministre vietnamien de la Justice, Ha Hung Cuong, élargie aux délégations des deux pays.

Pour Tayeb Louh, « l'Algérie, qui a accompli d'importantes réalisations et qui a pu atteindre de nombreux objectifs, demeure consciente que le processus de réforme de la justice s'inscrit dans la durée et qu'il convient de le consolider de manière pérenne.» Il précise, à cet effet, que le « projet de loi portant modernisation de la justice sera bientôt soumis au gouvernement.» Abondant en termes de réforme, le ministre dira que ce « fût le premier chantier lancé par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui avait installé le 20 octobre 2000 une commission nationale composée d'experts de renom et de personnalités nationales chargées d'accomplir un travail profond et pointilleux sur le système judiciaire national.»
Pour M. Louh, « la commission avait, alors, élaboré un rapport exhaustif étayé de recommandations, lequel prévoyait plusieurs objectifs à atteindre notamment en ce qui a trait aux fondements de l'Etat de droit, à la protection des libertés individuelles et collectives, à la garantie de procès équitables pour tous, à la réforme du Conseil supérieur de magistrature et à la mise en place d'une nouvelle politique de formation de magistrats, de huissiers de justice et de notaires.»
Cette commission, poursuit-il, «avait également procédé à une révision du système législatif national en vue de son adaptation aux derniers développements socioéconomiques dans le  cadre de la modernisation du secteur de la justice.»
D’autre part, M. Louh a  affirmé que le Chef de l’Etat « a accordé la priorité à la réforme de la justice et à la réconciliation nationale, une décision qui a porté ses fruits en ce sens que le pays jouit aujourd'hui de la paix et de la stabilité.»
A propos des relations bilatérales, le ministre a indiqué que l’Algérie et le Vietnam « ont parvenu a établir des relations solides et renforcées  basées sur la communauté de l'histoire » estimant qu'ils « sont conscients aujourd’hui de la nécessité de développer et de consolider ces relations dans tous les domaines (économique, commercial, social et culturel). Les deux pays, dira-t-il, sont « conscients de la nécessité d'adapter leurs relations aux changements survenus sur la scène internationale à la lumière des défis qui se posent à tous dont le terrorisme, la crise économique mondiale,  l'énergie, l'environnement et autres questions internationales.»

Un modèle à méditer…
De son côté, le ministre vietnamien de la Justice, Ha Hung Cuong a relevé que l'expérience algérienne en matière de réforme de la justice était « un modèle à méditer » pour la République du Vietnam.
Il a ajouté que « la réforme de la justice a été consacrée en Algérie sous la direction éclairée du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.» Concernant les deux conventions relatives à l'entraide judiciaire en matière pénale et d'extradition de criminels, signées mercredi dernier, le ministre vietnamien a souhaité qu'elles contribuent à l'élargissement de la coopération, à l'échange d'expériences et d'informations dans le domaine judiciaire et la  promulgation de lois pénales et civiles. Evoquant les relations algéro-vietnamiennes, M. Cuong a souligné qu'elles "sont séculaires et reposent sur des bases solides" ajoutant que « l'Algérie connaît très bien le Vietnam et les pages d'histoire que nous avons écrites ensemble témoignent du combat farouche mené par nos deux peuples et de la convergence  de vues traditionnelle entre les dirigeants des deux pays.» Estimant que les relations entre les deux pays se sont développées dans plusieurs domaines, notamment le commerce et les télécommunications, le ministre  vietnamien s'est félicité des résultats de la Grande commission mixte dont la 10e session s'est tenue en janvier 2013 à Hanoi. "En dépit de la détérioration des relations internationales, les liens entre l'Algérie et le Vietnam sont restés solides", a-t-il soutenu ajoutant que « l'Algérie a franchi de grands pas dans les réalisations économiques, politiques et sociales.»
Le ministre vietnamien a enfin salué « la sagesse et la clairvoyance du président Bouteflika » lui souhaitant « un prompt rétablissement et bien d'autres succès à l'avenir.»
Synthèse Fouad I.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions