mardi 20 aot 2019 13:03:35

ANSEJ : L’étude des dossiers prendra 3 mois, au lieu de 8 actuellement

Annulation des procurations au profit de tiers

PUBLIE LE : 26-02-2014 | 23:00

Afin d’accélérer l'étude de milliers de dossiers qui sont en instance au niveau l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej), de nouvelles mesures ont été prises. Des mesures  relatives à la réduction de la durée d’étude et du financement des projets qui  passera à trois mois au lieu de huit mois comme c’était le cas avant. Selon le directeur général de l’Ansej, M. Mourad Zemali, cette mesure a été prise  pour « accélérer la cadence de l’étude de milliers de dossiers qui sont toujours en attente d’une réponse », a-t-il précisé, soulignant  qu’ « auparavant, la durée  de l’étude des dossiers y compris leur financement durait 24 mois, par la suite, elle a été limitée à 8 mois pour se voir réduire aujourd’hui, à 3 ».
Le responsable de l’organisme en question a affirmé, entre autres, que « cette nouvelle mesure est appelée à être confortée avec la coopération des banques pour assurer la flexibilité et la rapidité dans l'étude et le financement des projets ».   C’est une décision émanant des pouvoirs publics, à leur tête le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, qui ont donné des instructions afin de réduire la période d'étude des dossiers des projets des souscripteurs de crédits, notamment les jeunes qui peuvent enfin avoir une réponse plus rapidement et donc aspirer à avoir accès à un prêt Ansej. En plus de la diminution du temps de traitement des dossiers, plusieurs autres mesures de facilitation vont être prises à partir de cette nouvelle année.
On note la préinscription qui se fera désormais sur Internet, pour éviter aux demandeurs les interminables va-et-vient et les longues files d'attente. Les souscripteurs à ces prêts bénéficieront également, d'une carte et d'un numéro spécial qui leur permettra de suivre l'évolution de leurs dossiers. Le premier responsable de l’agence, fait savoir que le contenu du dossier est désormais réduit à une feuille, pour ceux qui souhaitent financer leurs projets.
Cette feuille contient des informations sur la personne, son CV, et la nature du projet proposé. Une fois que la demande est  acceptée, l'intéressé sera convoqué pour compléter son dossier. Par ailleurs, M. Mourad Zemali a rappelé que « l’année 2013, a permis le financement de 43.000 entreprises dans divers domaines », soulignant que « la priorité de financement sera accordée, en premier lieu,  aux projets dédiés aux activités artisanales ». S’agissant des  entreprises qui ont fait faillite, notre interlocuteur a ajouté qu' « elles seront réajustées et refinancées, et, surtout, accompagnées en orientant l’activité, et cela afin d'aider les jeunes à aller de l'avant dans leurs projets de productions ».
 
Annulation des procurations au profit de tiers
Pour faire profiter d’autres porteurs de projets,  L’Ansej annule les procurations au profit de tiers. Les jeunes, qui ont bénéficié  de dispositifs d’aide pour leur projet de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (Ansej), ne peuvent pas céder leurs projets à d’autres jeunes qui en expriment la volonté. Ils n’auront plus ce droit, en raison du fait que  « l’agence a annulé la procédure de procuration des projets ».
Cette nouvelle procédure a été décidée, après qu’un accord ait été convenu entre le ministère des Finances et l’Ansej, et, cela, « afin d’éviter toutes confusions dans la gestion administrative et financière des dossiers ».
 De ce fait, une instruction a été donnée par la direction générale de l’Ansej, à toutes les directions régionales leur interdisant d’accepter les lettres de procurations pour les jeunes qui connaissent des difficultés dans la gérance de leur projet, notamment pour les bénéficiaires décédés. « Auparavant, les jeunes investisseurs, qui se retrouvaient en difficultés, pouvaient céder leur projet à d’autres jeunes ayant rempli toutes les conditions légales. Il en est de même pour les personnes décédées dont les dossiers ont été validés, mais nous avons constaté que cette procédure posait un grand problème au niveau des impôts et des banques du fait que le nom du détenteur du projet a été changé », a précisé M. Mourad Zemali en ajoutant qu’avec l’annulation des procurations, les caisses d’assurance se chargent des remboursements, tandis que l’Ansej récupère les équipements et l’ensemble du matériel pour faire bénéficier d’autres jeunes porteurs de projets.
Kafia Ait Allouache
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions