jeudi 19 septembre 2019 07:15:44

Agence de développement des investissements : débureaucratiser l’acte d’investir

L’Agence nationale de développement des investissements (ANDI) déploie, à travers ses guichets uniques décentralisés, des « efforts importants » pour débureaucratiser l’acte d’investir conformément aux instructions du gouvernement

PUBLIE LE : 26-02-2014 | 23:00

L’Agence nationale de développement des investissements (ANDI) déploie, à travers ses guichets uniques décentralisés, des « efforts importants » pour débureaucratiser l’acte d’investir conformément aux instructions du gouvernement, a indiqué, hier, à Constantine, son secrétaire général. Intervenant lors d’une journée d’information sur « La nouvelle dynamique de l’investissement », organisée dans un hôtel à Ali Mendjeli, M. Khaiar Djouada, a précisé que dans le cadre de la réforme du service public, l’ANDI a engagé plusieurs démarches relatives à l’amélioration de l’environnement de l’entreprise et à la relance des activités de la sphère productive.  
Il a cité, à ce propos, la « création d’un espace voué à l’investissement » doté d’équipements informatiques et de lignes téléphoniques au sein des guichets uniques décentralisés, permettant aux porteurs de projets d’investissement de « finaliser les formalités administratives » liées au dépôt de leurs dossiers. M. Djouada a également évoqué, dans ce contexte, le procédé « investir en ligne » et l’allégement des documents exigés dans les dossiers d’investissement, en tant que « moyens à même d’assurer de meilleures prestations en direction des opérateurs économiques », en plus d’un « accompagnement efficace des investisseurs ». Affirmant que la sensibilisation de l’ensemble des intervenants en vue  de la facilitation de l’acte d’investir demeure « l’atout majeur » de la promotion de l’investissement, le SG de l’ANDI a précisé que dix représentants des différentes administrations font partie de l’équipe du guichet unique décentralisé.
Les statistiques de l’ANDI révèlent qu’en 2013, la wilaya de Constantine a vu la création de 381 projets pour un montant estimé à plus de 82 millions  de dinars. Le secteur des transports a été le plus convoité en matière d’investissement dans la ville des Ponts avec 230 projets concrétisés, a ajouté le même responsable, faisant savoir que 6.721 postes de travail ont été générés dans la foulée de  la concrétisation de ces projets. Entre 2002 et 2011, ce sont pas moins de 1.690 projets qui ont été concrétisés dans la wilaya de Constantine, permettant la création de 30.270 postes d’emploi, a-t-il souligné. Plusieurs communications, portant sur le dispositif incitatif à l’investissement, sur les mesures d’accompagnement, ainsi que sur les opportunités d’investissements et le rôle de l’université dans le développement local, ont été présentées durant cette rencontre à laquelle ont pris part des représentants des différentes administrations, des industriels et des opérateurs économiques. En marge de cette rencontre, une exposition mettant en relief des productions de diverses filières et entreprises activant à Constantine a été organisée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions