mardi 15 octobre 2019 20:20:08

Le ministre du tourisme et de l’artisanat depuis Ain Temouchent : « Le développement touristique nécessite une formation »

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Amine Hadj Saïd, a effectué, hier, une visite de travail et d’inspection des projets relevant de son secteur dans la wilaya d'Ain Témouchent.

PUBLIE LE : 24-02-2014 | 23:00
D.R

De notre envoyé spécial :  Makhlouf Ait Ziane    

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Amine Hadj Saïd, a effectué, hier, une visite de travail et d’inspection  des projets relevant  de son secteur  dans la wilaya d'Ain Témouchent.
Le ministre a entamé sa visite de travail par une première halte à la station thermale de Hammam  Bouhedjar ; à cette occasion, il  a insisté sur le développement de ce créneau du fait qu' « il attire beaucoup  de  touristes et curistes internes ».
Il a inspecté ensuite le projet de réalisation de la chambre de l’artisanat et du tourisme où il a axé ses recommandations sur la nécessité de l’accélération des travaux du projet, avant de procéder à la pose de la première pierre  du projet d'investissement touristique SDIH-Chaîne Eden.
Mettant à profit cette opportunité,  le ministre  a insisté sur l’amélioration des services et prestations d’accueil.  Selon lui,  « la réalisation d’hôtels et de villes touristiques n’aurait aucune valeur sans l’existence d’une main-d’œuvre qualifiée. » Cela, a-t-il souligné,  « nécessite de mettre en place un plan d’information et de formation  adéquats ». Mettant l'accent sur les potentialités de cette région  il a  indiqué  qu'« Ain Témouchent recèle d’importantes potentialités en la matière, ce qui lui permettra de devenir un pôle touristique par excellence ». Le ministre a souligné par ailleurs   que « le développement de l'activité touristique en Algérie   nécessite le développement du tourisme interne ».  Ensuite, Mohamed Amine Hadj Saïd a visité  le nouvel hôtel  « Aquarium »,  le chantier d'extension de l'hôtel Brixi ainsi que la visite de la base vie de M. Torki sise à la plage de Terga proposée pour sa reconversion en structures touristiques.  
Il ya lieu de souligner que pas moins de six zones d’extension touristique ont été inscrites à travers le territoire de cette wilaya.
Selon les responsables du secteur du tourisme, locaux, les projets décidés ont été étudiés dans le respect des caractéristiques que présentent les sites concernés grâce à des études d’impact, sociologiques et architecturales, reprenant le style méditerranéen dans le choix des matériaux de construction et en maintenant l’écosystème par la création d’espaces tampons.
Les zones d’extension touristique sont : - Bouzedjar : 400 ha - S’biaat : 180 - Sassel : 36 - Terga : 120 - Chatt El Hillal - Sidi Djelloul : 250 - Rechgoune : 50 . Quand aux sites ils se présentent comme suit : Madagh 1&2 - Ouardania & Maouse - Sidi Yakoub - Zouanif - La zone thermale de Hammame Bouhdjar
L'hôte  de Ain Témouchent  a clôturé sa visite par une rencontre  avec les opérateurs du secteur au siège  de la wilaya.
Il  est  à noter, que la wilaya d’Ain Témouchent recèle un grand nombre de curiosités susceptible de capter l'intérêt de tout visiteur ; parmi ces sites notables : il convient de citer entre autres, l'Ile de Rechgoune et le fameux Hammam Bouhedjar qui comptabilise trente sources thermales, etc. Avec leurs sept millions d’estivants chaque année, les 17 plages ouvertes à la baignade sont parmi les plus fréquentées au niveau national.
Les 80 km de littoral offrent des paysages attrayants qui ont fait la renommée de cette wilaya bien au-delà de nos frontières.
M. A. Z.
 
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions