dimanche 25 aot 2019 17:12:50

Élection présidentielle du 17 avril : Le Front du changement opte pour la participation « positive »

Contrairement aux autres partis de tendance islamiste, le Front du changement ne boycottera pas la présidentielle du 17 avril.

PUBLIE LE : 23-02-2014 | 23:00
Ph : Nacéra

Contrairement aux autres partis de tendance islamiste, le Front du changement ne boycottera pas la présidentielle du 17 avril.
« Nous aspirons à une participation positive et cette participation peut se faire sous plusieurs formes, pas forcément avec un candidat du parti », a expliqué, hier, Abdelmadjid Menasra, lors d’une conférence de presse animée au lendemain de la réunion du Majless Choura (conseil consultatif) qui a justement opté pour la participation du FC au scrutin du 17 avril.
« Vraisemblablement, nous allons nous diriger vers le soutien à un candidat de consensus qui répondra aux attentes de notre parti. Nous sommes en contact permanent avec nombre de candidats et de personnalités politiques en vue de parvenir à trouver le bon candidat, mais attention, ceci ne veut pas dire que nous allons nous jeter sur le premier venu, bien au contraire. Nous avons une feuille de route à présenter aux candidats et nous verrons par la suite si quelqu’un fera l’affaire », a-t-il indiqué sans pour autant fermer définitivement la porte à une éventuelle candidature de sa personne. « Si aucun candidat ne trouve grâce à nos yeux, d’autres choix seront étudiés », s’est contenté de dire le président du Front du changement. A propos de cette  feuille de route que doit respecter le candidat du consensus, Abdelmadjid Menasra citera l’engagement pour un seul mandat présidentiel, la constitution d’un gouvernement d’union, la révision de la Constitution dès cette année, l’organisation d’élections législatives et locales en 2015, et, enfin, la promotion de la réconciliation nationale.
Quant aux critères que doit avoir le candidat du consensus, celui-ci est appelé à respecter les engagements cités en haut, à engager une lutte sans merci contre la corruption et toutes les formes de malversation, à respecter les libertés et à consolider la démocratie, à préserver l’identité nationale, et, enfin, à préserver l’unité de la nation et du peuple algérien.
« On ne veut pas un président régionaliste », a résumé le chef du Front du changement qui n’a pas manqué d’évoquer la candidature du Président de la République pour un 4e mandat, une annonce qui n’a pas surpris Abdelmadjid Menasra. « Qu’on soit d’accord sur un point. Abdelaziz Bouteflika a le droit de briguer un autre mandat », a déclaré le président du Front du changement.
SAM

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions