samedi 14 dcembre 2019 20:40:51

Sidi Saïd : Placer le redressement industriel en dehors du phénomène de l'importation

A propos des grèves : La construction du pays «prime» pour l'UGTA

PUBLIE LE : 24-02-2014 | 0:00
D.R

Le Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs  algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, a souligné hier à Alger, l'importance  de placer le redressement industriel sur une trajectoire «inaltérable» en dehors  du phénomène de l'importation. «Nous devons placer le redressement industriel sur une trajectoire inaltérable qui sort notre pays du phénomène de l'importation et le propulse dans une dynamique de producteur industriel trouvant sa place dans le concert des grandes nations  industrielles», a déclaré M. Sidi Saïd dans une allocution prononcée à l'ouverture des travaux de la 16e Tripartite (gouvernement-UGTA-patronat).
Pour M. Sidi Saïd, au vu de l'environnement international versatile  et changeant, il demeure urgent de dynamiser et renforcer les capacités des entreprises nationales qu'elles soient publiques ou privées par une densification  et une diversification des investissements productifs qui puissent enclencher  l'effectivité du concept de la production nationale. Le patron de l'UGTA a expliqué que ce développement et ce renforcement  doit faire face aux «importations néfastes» à l'économie algérienne et en même  temps, introduire la culture du «consommer algérien».          
Par ailleurs, il a ajouté que cette stratégie d'asseoir la promotion  et la protection de la production nationale permettra «certainement» d'installer l'économie algérienne dans un processus de producteur et non plus de consommateur des produits importés

---------------------------------

A propos des grèves
La construction du pays «prime» pour l'UGTA 
Le secrétaire général de l'Union générale des travailleurs  algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, a indiqué dimanche à Alger que son  organisation syndicale était tout à fait capable d'organiser des grèves mais  la construction du pays, selon lui, «prime». «Nous pouvons organiser des grèves quand on veut et où l’on veut. Nous  ne cherchons pas la destruction du pays mais plutôt sa construction», a expliqué  M. Sidi Saïd, dans un discours à l'occasion de la 16e tripartite (gouvernement-UGTA-patronat). Faisant allusion aux différentes grèves menées par certains syndicats autonomes relevant du secteur de l'éducation, le patron de l'UGTA a insisté sur le fait que la construction du pays était réalisable avec le patronat et  les pouvoirs publics. «La construction du pays se fait avec vous (patronat) et les pouvoirs publics. C'est pour cela que je vous demande de travailler ensemble car nous  avons le même but», a-t-il dit. Pour Sidi Saïd même si ce travail est «difficilement réalisable», il  n'en demeure pas moins qu'il est «noble», précisant qu'accompagner l'entreprise, les patrons et les pouvoirs publics n'est pas une «tare» et encore moins un «complexe».
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions