jeudi 15 novembre 2018 16:35:17
D.R

De notre envoyés spéciaux : Mohamed Bouraib, Abderrahmane Marouf et Tahar Rouabah

Malgré un temps froid et maussade, la ville d’Aïn Defla a réservé, hier, un accueil chaleureux au Premier ministre, venu pour une visite de travail qui s’inscrit  dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

La wilaya qui s’est relevée avec beaucoup de pugnacité et de foi en l’avenir et en ses potentialités intrinsèques a tourné la page morbide d’une décennie de deuil et de larmes. Confiante et absolument consciente du poids des défis qui l’attendent, elle a misé, avec raison et perspective, sur une visite qui va marquer une heureuse et salutaire étape dans son processus de développement. Et ce ne sont ni les moyens ni la volonté qui lui font défaut.    
M. Sellal, qui était accompagné d’une importante délégation ministérielle, a procédé à l’examen de l’état d’exécution et d’avancement de nombreux projets socio-économiques, relevant des secteurs inscrits à l’indicatif de la wilaya comme les  transports, l’agriculture,  l’habitat, l’industrie, le commerce  la santé. Il a eu à inspecter le chantier du projet de dédoublement du tronçon El-Affroun - Khemis Miliana, de la voie ferrée Alger-Oran, où un tunnel de 7 km de long est en cours de réalisation ; il s’est penché sur le secteur de l’agriculture, une vocation qui fait la réputation de la région, lancé les travaux de réalisation d’un marché de gros à Bourached et visité une unité de fabrication de batteries, avant de s’enquérir de la situation du nouveau pôle urbain de Chellal et de l’état d’avancement du projet de réalisation d’un hôpital de 240 lits à Aïn Defla. Le Premier ministre a d’abord inspecté le projet de doublement de la voie ferrée El-Affroun -Khemis Miliana. Les travaux de ce  tronçon d’une longueur de 56 km ont atteint un taux d’avancement de 33 %, et les délais de réalisation impartis à cette infrastructure sont fixés à 58 mois. Deux entreprises étrangères se chargent de sa concrétisation, à savoir une entreprise chinoise et une autre d’origine turque, alors que le contrôle et le  suivi sont confiés à un groupement de bureaux d’études franco-allemand.
Le projet comprend six  gares et deux tunnels longs respectivement de 7.368 et 7.337 mètres.  Il  assure un trafic mixte et  la vitesse de ligne des trains peut atteindre 160 km/h. Un haut degré de performance, des meilleures conditions d’exploitation, une vitesse significativement augmentée et un temps de parcours réduit entre Alger et Oran constituent les impacts attendus de ce projet avec la garantie d’un transport ferroviaire plus performant et un niveau de sécurité plus élevé. Il s’agira aussi, grâce à ce projet, de désengorger le transport routier.
M. Sellal a insisté sur la nécessité d’achever le projet global de modernisation de la ligne ferroviaire Alger-Oran avant la fin de l’année 2015, de même qu’il a souligné  l’importance de la mise en place d’une signalisation moderne sur cette ligne, compte tenu du fait que les trains vont circuler à une vitesse de 160 km par heure, avec des pointes qui culminent à 220 km/h. Le Premier ministre a ensuite procédé au lancement des travaux d’un marché de gros dédié au commerce des fruits et légumes dans la localité de Bourached. S’étendant sur une superficie de 12 hectares, dont 3 pour la surface couverte,  ce marché,  confié à l’EPE MAGROS, sera réalisé pour un montant de 2,8 milliards de DA.
Il devrait être réceptionné au bout de 26 mois. Dès sa mise en fonction, cette structure qui peut gérer un flux mensuel de marchandises  de 30.000 tonnes permettra la création de 1.500 emplois directs et 2.500 autres indirects. À l’adresse des responsables du secteur du commerce de la wilaya, et dans un langage qui frise l’interpellation, le Premier ministre les a sommés  de déplacer le projet de chambres froides, initialement prévu à Khemis Miliana, de l’installer à côté du marché de gros de Bourached pour en faire un ensemble commercial consacré à l’agroalimentaire, recommandant également de créer une seule entrée et plusieurs sorties pour cet espace, de le doter de toutes les commodités et services nécessaires à sa bonne marche.
 
La santé, une attention particulière
Le secteur constitue une des  préoccupations les plus saillantes  dans toutes les tournées du Premier ministre, et, à ce titre, il n’a pas dérogé à cette règle en inspectant les travaux de réalisation d’un hôpital de 240 lits au chef-lieu de wilaya. Lancés au mois de décembre dernier, les travaux de réalisation de cet hôpital ont été confiés à une entreprise indienne. La livraison de cet établissement sanitaire est prévue en décembre 2015. Cette structure hospitalière comportera 19 blocs. Trois blocs opératoires dont un pour les urgences, 25 services, une salle de conférence et une bibliothèque figurent aussi au sein de la structure.
La réalisation d’un nouvel hôpital au chef-lieu de wilaya contribuera à diminuer la pression à laquelle fait face actuellement l’Établissement public hospitalier (EHP) Mekkour-Hamou, ont souligné à l’unanimité les responsables de la direction de la santé de la wilaya. Le  Premier ministre a instruit le directeur de la santé à procéder à la construction des 24 logements de fonction au profit des spécialistes qui seront affectés au niveau de cette structure et  mis l’accent sur la nécessité de préserver les espaces verts  pour le bien être et le repos des malades, sans toutefois manquer d’insister sur le respect des délais de livraison.

Plaidoyer pour une urbanisation homogène
 Le Premier ministre a ensuite inspecté le nouveau pôle urbain Chellal dont le coût de réalisation  s’élève à 6,8 milliards de dinars. Avec un programme logement de 5. 486 logements de différents types (LPL : 2.230 logements, LV : 1.000 logements, LPP : 700 logements, logements promotionnels : 1.556 logements, habitat individuel : 25     habitations), les équipements sont constitués d’une maison de l’Artisanat, d’une unité principale de la Protection civile, d’un parc de loisirs et de détente, salles de sports, espaces verts et aires de jeux et de détente,  2 lycées, 3 CEM, 5 écoles primaires, 1 mosquée, des crèches… Le Premier ministre a demandé  aux responsables du secteur de l’habitat d’instaurer une "urbanité homogène"  et d’en finir avec "les cités- dortoirs".
 Il a expliqué, à cet effet, que les logements promotionnels publics  doivent être construits en R+1 et que les cités doivent être entourées de larges espaces verts et posséder de grands espaces de rencontre pour les citoyens. M. Sellal a insisté, à cet égard, sur le respect de ces "directives. Dans la commune de Bir Ouled Khalifa, le Premier ministre a visité une ferme d’élevage de vaches laitières «Wanis», spécialisée dans la fabrication et la commercialisation du lait et produits laitiers. Avec une capacité de production de  105.000 litres/jour, soit 38 millions de litres par an, cette exploitation agricole envisage de réaliser une  collecte de 15.000 litres/jour en 2014, et une extension de son unité  fromagerie de pâte molle camembert. Selon les responsables de la direction des services agricoles (DSA)  de la wilaya, la réhabilitation de l’ancien bassin laitier de la région et,  par ricochet, la relance de la filière lait, ne peut avoir lieu sans le développement de l’élevage bovin laitier.         Une production de 70 millions de litres de lait est actuellement assurée  par les éleveurs de la wilaya, pour une collecte cependant de 10 millions de litres seulement. Le Premier ministre a assuré les producteurs de lait du soutien de l'État, relevant que l'Algérie ne peut plus vivre «sous la hantise de l'augmentation perpétuelle du prix de la poudre de lait sur le marché international». Le premier ministre a visité le projet  d’une  unité de fabrication des batteries  dénommée Sarl Bergan Energy,  réalisée dans le cadre d’un investissement privé. Cette unité est  localisée dans la zone  industrielle de Aïn Defla. La date de démarrage du projet remonte au mois de mars 2008. La date d’achèvement des travaux est prévue pour décembre 2013. Le taux d’avancement des travaux est de 90%. Cette unité a généré 252 emplois. Elle est spécialisée dans la fabrication de batteries destinées aux véhicules légers, camions et engins de travaux publics.
 De 500.000 batteries par an actuellement, la capacité de production de l’entreprise devrait doubler le mois de juin prochain, avec en outre l’introduction de la fabrication de batteries stationnaires (destinées aux installations  électriques statiques).
M. B.

-----------------------------

M. Sellal Rencontre la société civile :
« Nous avançons avec confiance »
«Nous travaillons avec abnégation et dévouement pour l’Algérie, nous sommes conscients que notre peuple nous demandera des comptes, que l’histoire nous jugera et nous sommes conscients que Dieu le Tout-Puissant nous jugera le Jour du Jugement dernier, et là nous sommes sereins», a relevé Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, devant les représentants de la société civile de la wilaya d’Aïn Defla réunis hier après-midi au niveau de la maison de la Culture Émir-Abdelkader. Une sérénité affichée au regard de la grande mission accomplie jusque l’heure, des immenses efforts déployés et des résultats concrets enregistrés sur le terrain. «C’est cela l’Algérie pour laquelle les moudjahidine se sont battus, c’est cela l’Algérie que nous édifions aujourd’hui, c’est cela l’Algérie que nous ne laisserons jamais tomber quel que soit le coût», a martelé le Premier ministre, appelant l’auditoire à ne pas céder à la politique du désespoir, estimant en cela que «personne ne pourra ébranler le peuple, il connaît ses intérêts et son avenir, et il a placé le destin de son sort entre les mains de l’homme de la réconciliation. Il nous faut renforcer notre unité et notre foi en notre pays, il nous faut un front intérieur solide», a plaidé le Premier ministre qui s’est déclaré par ailleurs «ouvert aux échanges d’idées, ceux qui contribuent au développement du pays, à sa consolidation pas à ceux qui veulent semer la zizanie et la fitna». Donnant la parole aux représentants de la société civile, le Premier ministre a prêté une oreille attentive aux préoccupations soulevées liées à l’habitat, aux loisirs et à la pratique sportive, à l’AEP, aux problèmes que rencontrent les producteurs agricoles. Des représentants qui ont tenu cependant à souligner le considérable effort accompli par les pouvoirs publics à l’endroit de la wilaya d’Aïn Defla et qui ont tenu à réitérer leur confiance au moudjahid Abdelaziz Bouteflika en lui demandant de se représenter pour un quatrième mandat. Donnant des réponses claires et immédiates à nombre de doléances, M. Sellal a déclaré que «nombre de pays de par le monde estiment que l’Algérie fait de trop grande dépenses sociales». «Oui, a-t-il reconnu, cela, c’est l’Algérie, comme l’a voulu la Déclaration du 1er Novembre, un État social. Un Etat qui se doit de prendre en charge ses citoyens et qui se doit de répartir équitablement ses richesses.» Abordant le secteur de l’agriculture, le Premier ministre a exhorté ses acteurs à jouer pleinement leur rôle, et d’énumérer les efforts de l’État avec le projet algéro-serbe d’un complexe de froid d’une capacité de 30.000 m3, un dock silo en partenariat entre Batimetal et un groupe italien d’une capacité de 200.000 quintaux, un marché de gros à vocation régional. «L’investisseur privé est le bienvenu, nous sommes là pour l’aider et l’accompagner. Il nous faut produire en qualité pour pouvoir exporter et importer uniquement, ce que nous ne pouvons pas produire, c’est là, mère des batailles pour Aïn Defla», dit le Premier ministre qui a annoncé l’octroi d’une enveloppe globale complémentaire d’un montant de 3.072 milliards de centimes qui servira au lancement de différents projets comme l’habitat rural avec 4.000 unités, le logement social avec 2.000 unités, un téléphérique entre les villes de Miliana et Khemis Miliana, trois polycliniques, un stade omnisports et diverses  autres infrastructures. «Notre foi est sincère et bonne», a réaffirméb le Premier ministre, appelant les citoyens à s’unir : «Je vous parle au nom du gouvernement qui est à votre service, mais il faut nous aider.»  
A. M. A.     

-----------------------------

Le peuple algérien est « libre et souverain » dans ses décisions
Le peuple algérien est «libre et souverain» dans ses  décisions et «nul ne saurait lui dicter quoique ce soit», a déclaré le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, hier à partir d’Aïn Defla, où il a effectué une visite de travail et d’inspection.
«Le peuple algérien est libre et souverain dans ses décisions et nul ne saurait lui dicter quoique ce soit», a souligné M. Sellal, lors de sa rencontre avec les représentants de la société civile de cette wilaya et les élus locaux, relevant que le peuple est «intelligent» et «conscient» de ses intérêts.
Le Premier ministre a exhorté le peuple à «tirer profit de la démocratie pour servir la nation et non pour la déstabiliser», insistant sur la nécessité de renforcer l’«unité nationale».
«La démocratie doit être mise à profit pour l’échange d’idées en faveur du développement du pays et non pour semer la discorde et les rancoeurs entre les Algériens», a précisé le Premier ministre, qui a appelé à «consolider l’unité nationale et le front interne, ainsi que l’exploitation des potentialités dont  dispose l’Algérie», affirmant que «l’État algérien voulu par la Déclaration de Novembre est l’État social qui ne peut abandonner le citoyen».
APS

-------------------------

Mohamed El Ghazi l’a affirmé :
« Les revendications du CNAPEST prises en charge par la Fonction publique »
Le ministre auprès du Premier ministre chargé  de la Réforme du service public, Mohamed El Ghazi, a affirmé à Aïn Defla qu'un accord a été passé avec le Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (CNAPEST) pour reprendre les cours suite à la satisfaction de l'ensemble des revendications relatives au statut particulier.         
Un accord a été passé avec les syndicats concernés par la grève pour  la reprise des cours après un arrêt de plus de trois semaines, a précisé M. El  Ghazi en marge de la visite que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectue dans la wilaya d'Aïn Defla qualifiant les revendications des syndicats de  "légitimes".         
 Il a indiqué que sa rencontre avec le syndicat a porté sur l'examen "détaillé" des points relatifs au statut particulier des travailleurs de l'éducation,  soulignant que ces revendications étaient légitimes mais que le seul problème concernait l'interprétation de ce texte.        
 Les deux parties ont longuement débattu, "point par point, les revendications des syndicats pendant sept heures avant de parvenir à un accord sur la satisfaction  de toutes les revendications relatives à la Fonction publique", a-t-il fait  savoir.         
Les questions qui "ne relèvent pas des prérogatives de la Fonction publique  ont été soumises aux ministères concernés", a encore fait savoir le ministre,  affirmant l'engagement du gouvernement à maintenir les portes ouvertes au "dialogue et satisfaire toutes les revendications".          
L'Union nationale des personnels de l'éducation et de la formation (UNPEF) a décidé lundi d'arrêter le mouvement de grève entamé il y a trois semaines et reprendre les cours à partir de mardi après l'acceptation par la direction générale de la Fonction publique, à l'issue de sa réunion avec le syndicat,  de la principale revendication de l'UNPEF relative à la promotion des enseignants des deux paliers au poste d'enseignant formateur.         
En vertu de cet accord, les enseignants du primaire et du moyen ayant dix ans d'expérience et plus ont le droit d'être promu au grade d'enseignant  formateur à l'instar des enseignants du secondaire.          
Ce point figure parmi les principales revendications de l'UNPEF pour  lesquelles elle a lancé un mouvement de grève avec le CNAPEST et le SNAPEST  depuis 23 jours. 

-------------------------------

La démocratie pour servir la nation  
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a appelé hier à Ain Defla à tirer profit de la démocratie pour servir la nation et non pour la déstabiliser, soulignant la nécessité de consolider l'unité nationale.                            "La démocratie doit être mise à profit pour l'échange d'idées en faveur du développement du pays non pour semer la discorde et les rancœurs  entre les Algériens" a indiqué M. Sellal, lors d'une rencontre avec les élus locaux et les représentants de la société civile de la wilaya de Ain Defla où il était en visite.          
Il a souligné que le peuple algérien, "intelligent" et "conscient" de ses intérêts, "est souverain et libre dans ses décisions et nul ne saurait lui dicter quoique se soit".  Le Premier ministre a mis en avant l'impératif de "renforcer l'unité nationale et le front interne et d'exploiter à bon escient les potentialités  de l'Algérie". "L'Etat algérien tel que défini par la Déclaration du 1er Novembre  est un Etat social qui ne saurait abandonner le citoyen", a-t-il assuré.          
Par ailleurs, M. Sellal a estimé qu'en dépit de "quelques carences, l'Algérie a enregistré une importante avancée et réalisé de grands acquis dans tous les domaines", voulant pour preuve les constats qu'il a fait lors de ses visites de terrain dans différentes wilayas qui ont permis de "régler  nombre de problèmes et d'enrichir le débat avec le peuple".         
Le Premier ministre a souligné la nécessité de rompre définitivement  avec la culture du "désespoir" car l'Algérie, a-t-il dit, possède des atouts civilisationnels, politiques, économiques et culturels. "C'est un grand Etat qui a bâti des civilisations et surmonté des crises et qui est tourné résolument et avec fierté vers l'avenir", a-t-il poursuivi.

-------------------------------

Le ministre de l’agriculture
Offre insuffisante de lait sur les marchés internationaux 
Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelwahab Nouri, a indiqué, hier à Ain Defla, que les perturbations dans la disponibilité du lait en Algérie étaient essentiellement dues à une offre insuffisante de cette matière sur les marchés internationaux.        
M. Nouri a déclaré, en marge de la visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal à Aïn Defla, que "l'Algérie est un pays grand consommateur de poudre de lait dont la disponibilité connaît des perturbations dans les marchés internationaux en raison des conditions climatiques survenues dans les pays exportateurs de cette matière".          
Parmi ces pays, le ministre a cité la Nouvelle-Zélande, l'Argentine et la France.  Il a également expliqué cette situation par l'émergence de nouveaux  pays consommateurs à l'instar de la Chine et de l'Inde.

-------------------------------

Le ministre de la Santé :
Des hélicoptères pour les hôpitaux du Sud
Des hélicoptères seront introduits dans les services d'urgence des structures hospitalières dans les régions du sud de l'Algérie, a indiqué hier à Aïn Defla, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. "L'Etat va introduire des hélicoptères dans les services d'urgence des structures hospitalières du sud du pays", a indiqué M. Boudiaf à la presse en marge de la visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Aïn Defla, ajoutant que "deux hélicoptères seront mis en service prochainement en attendant l'introduction d'autres appareils". Il a tenu à réitérer l'engagement de l'Etat pour assurer une meilleure prise en charge des personnes malades dans les wilayas du Sud et particulièrement pour régler les problèmes que rencontrent les services d'urgence dans les structures  hospitalières de ces régions. M. Boudiaf a, par ailleurs, indiqué que la mise en œuvre des conventions de jumelage entre des établissements hospitaliers du Sud, des Hauts Plateaux et des centres hospitalo-universitaires (CHU) du Nord, signées lundi à Alger, aura lieu incessamment, précisant que la méthode de travail sera arrêtée au cours de la semaine. Une vingtaine de conventions de jumelage entre des établissements hospitaliers du Sud, des Hauts Plateaux et des centres hospitalo-universitaires (CHU) du Nord a été signée lundi à Alger en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Les conventions concernent 12 établissements de chefs-lieux de wilaya du Sud et 8 des Hauts Plateaux.
APS

-------------------------------

Création prochaine de centres de formation agricole dans les wilayas de Mascara, El Oued et Aïn Defla
Trois centres de formation agricoles seront  créés prochainement dans les wilayas de Mascara, El Oued et Aïn Defla, a annoncé  hier à Aïn Defla le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Le Premier ministre, qui s’exprimait dans le cadre de sa rencontre avec les représentants de la société civile et les élus locaux, tenue au terme de sa visite de travail dans la wilaya, a indiqué que la formation "est nécessaire dans le domaine de l’agriculture, car celui-ci évolue rapidement".          
"L’agriculture aujourd’hui n’a assurément rien à voir avec celle d’hier,  et il est impératif pour nos agriculteurs de tirer profit de l’énorme progrès  accompli par la science dans ce domaine", a précisé M. Sellal. "Actuellement, nous produisons 70 % des besoins des Algériens en produits  agricoles et il est impératif d’aller de l’avant et produire davantage", a  insisté le Premier ministre, affirmant que la "bataille" qu'Aïn Defla se doit  de remporter est celle de l’agriculture.
APS

-------------------------------

Un programme complémentaire de 30,40 milliards de dinars au profit de la wilaya
Un programme complémentaire de 30,40 milliards DA, dont 2 milliards sous forme de projets communaux de développement (PCD), a été octroyé à Ain Defla, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à l’occasion de la visite de travail qu’il a effectuée hier dans cette wilaya.          
Cette nouvelle enveloppe financière est destinée au financement de 38 nouvelles opérations dans divers secteurs de développement local. Le secteur  de l’urbanisme détient la majeure partie de ce programme avec 11,1 milliards de DA, suivi par celui des ressources en eau et les travaux publics avec 3 milliards  DA chacun, l’éducation nationale avec 1,3 milliard DA et la santé avec 1,1  milliard DA, selon un document du Premier ministère.          
Plusieurs autres opérations sont également inscrites à la faveur de  ce programme dans les secteurs de l’énergie, la jeunesse et les sports,  le transport, l’environnement, le tourisme, l’agriculture et les Forêts, selon le même document.          
Le programme financera des actions visant à renforcer et moderniser les infrastructures de base et améliorer les conditions de vie des citoyens,  à travers notamment la réalisation de 2.500 nouveaux logements, la rénovation  du réseau routier dans plusieurs communes, la réalisation de 3.500 ml de forages,  40 cantines scolaires, l’électrification et le raccordement au gaz naturel de 1.000 foyers à travers la wilaya, la réalisation d’un stade OMS de 7.000 places à Aïn Defla, etc.          
La wilaya d'Aïn Defla a bénéficié durant la période 1999-2009 d'une  enveloppe financière de l'ordre 197 milliards DA et au titre du programme quinquennal  2010-2014 d'une enveloppe de 116 milliards DA, destinée à la réalisation de plusieurs infrastructures socioéconomiques.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions