samedi 19 octobre 2019 13:37:19

Convention internationale sur le travail maritime : Un projet de remise en route du pavillon national

Le secrétaire général de l’UGTA a dénoncé les dérapages existant au niveau des syndicats internationaux, soulignant qu’ils essayent, au nom de la démocratie, d’imposer une démarche syndicale à certains pays.

PUBLIE LE : 18-02-2014 | 23:00
Ph. Nacéra I.

Le secrétaire général de l’UGTA a dénoncé les dérapages existant au niveau des syndicats internationaux, soulignant qu’ils essayent, au nom de la  démocratie, d’imposer une démarche syndicale à certains pays.

«C’est une action que nous  réfutons et que nous n’acceptons pas », a affirmé M. Sidi Saïd, lors de son intervention à la conférence sur la convention internationale sur le travail maritime, hier, en soulignant que l’adhésion à une organisation internationale « doit apporter une contribution positive et non pas une contribution négative ». « Nous n’accepterons pas et nous ne demanderons à personne de venir nous expliquer une action syndicale. Ce qui nous intéresse c’est que nous sommes comptables, en tant qu’organisation syndicale, devant nos adhérents. Quand on crée des syndicats internationaux c’est pour créer des tissus de solidarité, non pas un tissu d’ingérence. Nous avons bien connu ce que c’est l’ingérence et le colonialisme et nous avons lutté contre cela. Ce n’est pas en 2014 que nous allons rééditer une forme de colonialisme syndical. Il ne m’incombe pas de  dire que tel pays a une expérience démocratique  mauvaise. C’est seul le pays et seul le peuple où les travailleurs de tel ou tel pays qui ont le droit de porter un commentaire sur le processus démocratique de leur pays. Nous ne pouvons qu’apporter une solidarité pour faire avancer positivement les choses, mais en aucun cas nous devons leur dire voilà ce que vous devez faire », déclare M. Sidi Saïd en ajoutant que l’UGTA est en confrontation avec le CIC sur cette question.

Des revendications, aux propositions
Le secrétaire général de l’UGTA, M. Abdelmadjid Sidi Saïd, a souligné que le plus important dans ce genre de rencontre est de trouver comment faire du gestionnaire, du salarié et du syndicaliste un « triangle de réussite », en se basant sur des recherches consensuelles quotidiennement à surmonter des ensembles de problèmes.  « Il y a maintenant la recherche à travers un processus de dialogue la solution aux différentes problèmes. Parce que notre organisation a le fondement nécessaire qui s’appelle la revendication salariale, la revendication des conditions de vie, la revendication de l’amélioration du pouvoir d’achat des travailleurs, mais elle est arrivée à une autre dimension qui est de passer à la phase de la proposition.
A partir du moment où la notion de proposition entre dans la relation syndicale, l’entreprise entre dans sa dimension de confrontation d’idée et de proposition pour trouver comment améliorer la vie de l’entreprise dans tous ses compartiments économiques, sociologiques. « C’est une nouvelle démarche de l’organisation qui est matérialisée par la présence des PDG et des DG d’entreprises. Chose rare ailleurs. Nous avons même parmi nous des gens qui représentent le secteur privé. C’est une vraie richesse dans la recherche d’un consensus basé sur le respect mutuel », précise M. Sidi Saïd en soulignant que l’organisation des travailleurs des transports a préparé et formulé un dossier de remise en route du pavillon national maritime sur la base des propositions de l’UGTA. « Nous avons maintenant un accord qui se met en route avec les pouvoirs publics pour remettre le pavillon national en route », déclare-t-il, en notant qu’il y a eu un passage à vide de ce pavillon qui a presque fait perdre leurs places aux travailleurs et à l’activité maritime nationale. « Aujourd’hui nous avons l’opportunité d’agir en termes de propositions, et presque 60% des propositions de l’organisation ont été prises en charge par les pouvoirs publics pour la remise en route du secteur maritime », a-t-il dit, affirmant à l’assistance que « c’est une victoire syndicale, mais également, une victoire de l’entreprise et de ceux qui croient au transport maritime, notamment à la remise en route d’une activité qui va générer des emplois », affirme le secrétaire général de UGTA en soulignant entre autres, que le maritime est une source importante d’emploi.

« Nous n’avons pas de leçon à recevoir sur les libertés syndicales et encore moins sur la démocratie »
Il a fait savoir par la même occasion qu’un travail se fait pour que cette convention qui concerne plusieurs ministères, à savoir, la santé, l’habitat, le transport… soit ratifiée par l’Algérie. Sur ce fait un ensemble de conventions a été avancé aux pouvoirs publics pour qu’elles soient ratifiées, en précisant que l’Algérie est le seul pays au monde qui a ratifié les 8 conventions fondamentales de l’OIT. « Nous n’avons pas de leçon à recevoir sur les libertés syndicales et encore moins sur la démocratie. Il y a des pays développés qui n’ont pas ratifié les huit conventions fondamentales. Nous respectons tous les modes de travail qui touchent notre pays. En 2007, il y a eu la ratification de 3 conventions importantes qui concernent le monde du travail. Nous arrivons à inscrire avec force mais également avec conviction que la ratification des conventions internationales par notre pays nous met en position, en tant qu’organisation syndicale, d’éléments moteurs à l’intérieur de OIT », déclare-t-il en ajoutant qu’une forte présence féminine algérienne se trouve au sein de cette organisation internationale des travailleurs, avec  une délégation syndicale au BIT et au CIT de 60% de femmes et 40% d’hommes, depuis 2002.
 « Nous sommes à 250.000 femmes affiliées  à l’UGTA. Nous avons une coordination internationale de femmes travailleuses », a également indiqué le secrétaire général en appelant à une solidarité syndicale concrète à l’intérieur de ce mouvement syndicaliste international, en citant l’exemple des syndicats africains qui manquent de solidarité, et d’entraide. « Au lieu de chercher les bagarre syndicales il est plus important de regarder comment aider les pays qui sont en souffrance sur le plan syndical pour faire démarrer  des actions syndicales solidaires et non pas à essayer de les amoindrir ou de les affaiblir. C’est une démarche syndicale que nous défendons au niveau africain, maghrébin et international. Il n’y a pas de recette syndicale applicable à tout le monde. Chaque pays et chaque région à sa particularité dans l’action syndicale », a souligné M. Sidi Saïd.
Pour revenir aux tenants de la conférence sur la convention internationale sur le travail maritime qui devrait se terminer aujourd’hui, il a été question, pour les participants de débattre d’un aspect très important de cette activité qui est l’esprit réglementaire de la convention de travail maritime LMC 2006, qui constitue selon les experts un principal pilier réglementaire international qui vient d’entré en vigueur depuis le mois d’août 2013. « Lors des travaux de cette rencontre nous aurons l’occasion d’échanger nos expériences  avec les pays participantes », précise  le secrétaire général de la fédération nationale des travailleurs des transports, M. Abdelkrim Ait Mohamed.
Kafia Ait Allouache

Cinq dossiers au menu de la prochaine tripartite
Le secrétaire général de l’UGTA a précisé hier en marge de la conférence sur la convention internationale sur le travail maritime, que la tripartite prochaine qui se déroulera dimanche traitera cinq propositions, en l’occurrence le renouvellement du contrat social avec une nouvelle théorie, l’économie et la production nationale, la dépénalisation des gestionnaires, l’habitat, la loi 87 bis qui va être débattue sans donner des précisions sur son changement où son élimination. Concernant la grève du secteur de l'éducation, le secrétaire général  de la centrale syndicale a appelé les syndicats à faire appel à la sagesse et à s'asseoir à la table du dialogue avec le ministère de tutelle et à faire prévaloir la pondération dans le but de trouver des solutions sans, pour autant, hypothéquer l'avenir des élèves.    
K. A. A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions