mercredi 14 novembre 2018 10:58:56

Travail féminin : Quand renoncer à sa carrière devient nécessité

Elles ont renoncé à leur carrière, voire leur statut de femmes actives et même de cadres, pour se consacrer à leurs enfants et à leur foyer.

PUBLIE LE : 18-02-2014 | 0:00
D.R

La famille passe, pour elles, avant tout. C’est une ligne rouge à ne jamais franchir. Tout paraît insignifiant quand il est question de famille. Aussi, abandonner leur poste de travail n’est rien devant le défi qu’elles ont relevé, à savoir se consacrer à ceux qu’elles chérissent. En effet, elles sont nombreuses, aujourd’hui, à opter pour cette résolution quand bien même elle serait douloureuse. Solder précocement un parcours professionnel très riche n’est pas toujours évident, mais les circonstances ont tranché au profit de ce choix même s’il est dur de jeter le manche après la cognée. Avoir des enfants en bas âge est carrément incompatible, du moins pour ces dernières, avec la vie active. Ces femmes travailleuses qui ont cumulé de longues années dans des entreprises et établissements changent de statut et épousent celui de femmes au foyer. Une nouvelle casquette avec laquelle elles s’accommoderont, bon gré, mal gré, en s’initiant à des activités lucratives qui leur permettront de ne pas trop ressentir la «perte» de leur salaire ou tout simplement meubler leur temps. À chacune son occupation. Si certaines optent pour de la gymnastique, des cours de cuisine, notamment des gâteaux, d’autres s’occupent autrement, joignant l’utile à l’agréable. La garde d’enfants, la pâtisserie, les cours de soutien et bien d’autres créneaux attirent, ces femmes, venues fraîchement renforcer le rang des personnes inactives. Elles se sont faites une réputation dans leurs quartiers et les quartiers avoisinants. Ces travaux domestiques, à vrai dire, ont été la planche de salut de beaucoup de femmes qui refusaient de tomber dans l’inertie. Aujourd’hui, ces mêmes femmes ont réussi à créer des occupations, chez elles, adaptées à leur statut de mère et qui tiennent compte aussi et surtout des penchants de chacune. Aujourd’hui, grâce à ces petites tâches, elles renouent avec la vie active, mais cette fois-ci sans y laisser des plumes, bien au contraire, elles sont gagnantes sur le plan psychologique et matériel. Qui a dit qu’être femmes au foyer veut dire être cloisonnée entre quatre murs ?
    Samia D.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions