samedi 26 septembre 2020 18:46:17

ATHLÉTISME, La championne d’Algérie de corss contry Amina Bettiche : « Notre tactique a été payante »

La championne d’Algérie de cross-country, qui s’est déroulé samedi dernier à Tazoult (Batna), Amina Bettiche, revient dans cet entretien sur sa victoire, sa préparation et notamment sur la tactique payante qu’elle a adoptée avec son coach Mohamed Salem pour damer le pion à Souad Aït Salem, la super favorite pour le sacre final.

PUBLIE LE : 17-02-2014 | 23:00
D.R

La championne d’Algérie de cross-country, qui s’est déroulé samedi dernier à Tazoult (Batna), Amina Bettiche,  revient dans cet entretien sur sa victoire, sa préparation et notamment sur la tactique payante qu’elle a adoptée avec son coach Mohamed Salem pour damer le pion à Souad Aït Salem, la super favorite pour le sacre final.

Comment s’est faite votre préparation cette saison ?
J’ai entamé ma préparation avec l’équipe nationale au premier stage à Batna avant d’enchaîner avec une autre mise au vert chez moi à Ras El Oued, et depuis, sans le crier fort, j’ai continué ma préparation avec l’objectif de remporter le championnat national de cross car j’occupais toujours la 2ème ou la 3ème place.

Est-ce que le cross-country est votre objectif cette saison ?
 Non pas du tout. C’est un objectif intermédiaire, car notre but principal reste cette année le championnat d’Afrique du 3000 m steeple prévu cet été à Marrakech au Maroc.

Pour gagner le cross national, comment avez-vous travaillé ?
 On a tracé un programme devant me permettre d’arriver au top au national, et c’est pour cela que je n’avais couru que trois cross dont le premier a été celui de Marseille en France où je suis entrée à la 4ème place alors que Kenza Dahmani avait occupé la seconde position. Après, j’ai suivi ma préparation ponctuée par une participation au cross du Mans où, sans rythme, je suis entrée en 8ème position loin derrière Souad Aït Salem qui s’était intercalée en 3ème place. Par la suite, j’ai continué mon travail
spécifique tout en intégrant le régional cross dans mon programme. La semaine d’avant le national, j’ai beaucoup récupéré pour être prête le jour du national.

Sur la ligne de départ, vous paraissiez nerveuse et anxieuse ?
Pas du tout. Croyez-moi,  j’étais plus calme, à l’aise et sans le moindre stress. 

Comment avez-vous géré votre course ?     
Je reconnais que le début de la course sur le 8 km a été très difficile pour moi ; j’ai peiné à suivre le rythme très rapide imposé par Aït Salem, et contrairement à ses
habitudes, elle a voulu prendre une avance de plus de 500 m pour terminer à l’aise car elle sait que je suis plus forte au finish. Cette allure m’a fatiguée et même épuisée et dès le second tour Souad a réussi à prendre près de 100 m sur moi et 60 m sur Drici. Je me sentais lourde et très fatiguée et au bout de 2 km j’ai même songé à abandonner tant je n’arrivais pas à suivre.  

Quel a été l’apport de votre entraîneur ?  
 Mon coach Mohamed Salem qui croyait en ma victoire s’est approché de moi pour me crier « courage tu n’as pas encore perdu la course, tiens bon et reprend tes forces ». Ces mots ainsi que les encouragements du public m’ont comme donné du tonus et j’ai commencé à reprendre petit à petit confiance ainsi que mes capacités au fil des mètres. Devant, je voyais Drici se rapprocher de moi et perdre de son allure, quelques mètres plus loin je la devance et j’ai réalisé que même Souad avait perdu de sa cadence et n’avait plus les foulées du départ. Vite je reviens à son niveau à 1500 m de l’arrivée. On est restées côte à côte près de 500 m avant que je décide une dernière accélération salutaire qui m’a permis d’arracher mon 1er titre de championne d’Algérie de cross-country.

En quoi consistait votre tactique ?
 Au départ, je pensais que Ait Salem, qui n’est pas forte sur le finish, allait se préserver durant les 2 premiers km pour attaquer dans la seconde partie de la course pour prendre de l’avance et éviter mon retour vers la fin de l’épreuve où je suis plus forte. Mais, à ma surprise, elle a attaqué dès le départ mais elle n’a pas pu tenir longtemps et a flanché dans les derniers 2000 m.

Après ce titre, quel est votre programme ?
« Après un repos actif de quatre jours chez moi, je reprends ma préparation avec un stage au sein de la sélection nationale à Tiaret avant de participer éventuellement au championnat national hivernal. Mais je ne suis pas certaine d’y participer, car mon programme final sera arrêté en fonction de certaines données que je garde pour moi. Mais je peux dire que si je bénéficierais de l’aide nécessaire, je compte participer aux meetings de Rabat au Maroc, de Doha au Qatar et d’Alger.

Quel est votre objectif dans ces meetings ?   
Avec l’aide de Dieu, je compte améliorer ma performance personnelle sur le 3.000 m steeple et pourquoi pas battre le record d’Algérie.
Entretien réalisé
par Moumouh Ghyles

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions