vendredi 13 dcembre 2019 02:41:59

Agroalimentaire : Lancement prochain d’un programme de coopération avec l’UE

Un nouveau programme de coopération dans l’agroalimentaire, inscrit dans le cadre de l’accord d’association avec l’Union européenne (UE), sera lancé fin février en Algérie, a indiqué hier Ali Ferrah, responsable à l’Institut national de la recherche agronomique d’Algérie (INRAA).

PUBLIE LE : 18-02-2014 | 0:00
D.R

Un nouveau programme de coopération dans l’agroalimentaire, inscrit dans le cadre de l’accord d’association avec l’Union européenne (UE), sera lancé fin février en Algérie, a indiqué hier Ali Ferrah, responsable à l’Institut national de la recherche agronomique d’Algérie (INRAA).          Regroupant l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la France et l’Espagne, ce « nouveau projet baptisé ‘‘CINEA’’ qui porte sur le développement de l’innovation dans le domaine de l’agroalimentaire sera lancé vers la fin de ce mois », a-t-il déclaré à l’APS en marge de rencontres scientifiques et économiques organisées par l’INRAA. L’objectif principal de ce programme commun, financé à hauteur de 900.000  euros, est d’identifier les forces et faiblesses, les opportunités de l’innovation et de l’exploitation de la recherche dans le domaine agroalimentaire dans les pays concernés. Il s’agit aussi de construire les compétences exigées et fournir l’assistance nécessaire pour améliorer cette innovation. Selon le même responsable, ce projet de coopération qui s’étalera sur  30 mois, sera un relais du projet Fawira, lancé en 2012. Ce dernier vise à renforcer les capacités de coopération internationale dans le domaine de la recherche dédiée à l’agriculture, l’agronomie et les eaux en Algérie.  Dans le cadre de CINEA, l’Algérie sera représentée par l’INRAA et  l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (ANVREDET). Les rencontres de l’INRAA lancées dimanche sont destinées aux PME du secteur de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’eau en Algérie avec pour but de concrétiser des partenariats internationaux sous forme de projets. Une fois identifiés et maturés, ces projets « vont être soumis à l’Union  européenne avec les projets concurrents pour capter des sources de financement »,  avait expliqué M. Ferrah.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions