jeudi 19 octobre 2017 08:16:04

Réactions et marques de sympathie de personnalités et institutions : Abdelmalek Sellal reçoit les condoléances de son homologue français

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu jeudi un message de condoléances de la part de son homologue français, Jean-Marc Ayrault, suite au crash de l'avion militaire survenu mardi dernier sur le mont Fortas (Oum El Bouaghi), causant la mort à 77 personnes, indique un communiqué du cabinet du Premier ministre

PUBLIE LE : 15-02-2014 | 0:00
D.R

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu jeudi un message de condoléances de la part de son  homologue français, Jean-Marc  Ayrault, suite au crash de l'avion militaire survenu mardi dernier sur le mont Fortas (Oum El Bouaghi), causant la mort à 77 personnes, indique un communiqué du cabinet  du Premier ministre. M. Jean-Marc Ayrault a présenté les condoléances de son gouvernement  suite "au tragique accident aérien qui a endeuillé des dizaines de familles  algériennes" et assure que "face à cette catastrophe, le peuple algérien peut compter sur la solidarité de la France".

Des partis et des organisations expriment leur compassion aux familles des victimes

De nombreux partis politiques, organisations et associations nationales ont exprimé mercredi dernier à Alger leur compassion et solidarité au peuple  algérien, au commandement de l'Armée nationale populaire (ANP) et aux familles  des victimes du crash de l'avion militaire survenu mardi à Oum El Bouaghi.          
L'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) a exprimé  dans un communiqué "sa compassion pour l'Algérie, l'ANP et les familles ayant  perdu leurs enfants lors de ce tragique accident".  Pour sa part, le Mouvement populaire algérien (MPA) a fait part de sa  "profonde affliction et tristesse" suite au crash de l'avion militaire qui a  coûté la vie à "de valeureux enfants du pays", exprimant sa solidarité et compassion avec les familles des victimes.          
L'Union des forces démocratiques et sociales (UFDS) a, de son côté,  indiqué avoir appris la triste nouvelle avec une "profonde affliction" présentant ses sincères condoléances aux familles des victimes. Le Mouvement d'entente nationale (MEN) s'est dit lui aussi "affligé" suite à ce tragique accident qui a fait des dizaines de victimes parmi les militaires et leurs familles, présentant ses sincères condoléances au peuple algérien, au ministère de la Défense nationale ainsi qu'aux familles des victimes.          
Le Front national pour l'authenticité et les libertés et la Tribune de l'Algérie de demain ont présenté à tous les membres de l'institution militaire, aux familles des victimes et au peuple algérien leurs condoléances et sentiments sincères de compassion.          
Le commandement général des SMA a exprimé son affliction après avoir  appris cette triste nouvelle qui a endeuillé les Algériens.          
L'Association nationale d'échange entre les jeunes a exprimé au nom de son président et adhérents ses sentiments de compassion avec les familles des victimes et l'institution militaire.          
Le crash de l'avion militaire survenu mardi sur le mont Fortas (Oum  El Bouaghi) a fait 77 morts et un blessé grave.   Les membres du syndicat des aviateurs et techniciens de l'air ont adressé leurs condoléances les plus attristées à leurs confrères de l'ANP ainsi qu'aux  familles des victimes du tragique accident priant, Dieu le Tout-Puissant d'accorder  aux défunts Sa sainte miséricorde et de les accueillir en Son vaste paradis.          
L'Association nationale pour la protection de la nature et la lutte  contre la pollution a présenté ses condoléances au Président de la République,  Abdelaziz Bouteflika, et au vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'ANP, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah.          
Le Rassemblement national démocratique (RND) a adressé ses condoléances au ministre de la Défense nationale, au chef d'état-major de l'ANP et à tous les membres de cette "auguste" institution nationale.          
"Les pensées du peuple algérien vont vers l'ANP, rempart et bouclier  protecteur de l'Algérie", a écrit le RND dans son message.   

Pénible épreuve

lDans le message de condoléances adressé au vice-ministre de la Défense nationale, chef de l'état-major de l'ANP, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, et aux familles des victimes du crash de l'avion militaire qui transportait des éléments de notre Armée nationale populaire avec leurs familles, en vol régulier, dans la wilaya d'Oum El Bouaghi, le Président de la République a exprimé toute sa douleur et sa compassion en décrétant un deuil national de trois jours à la mémoire de ces soldats qualifiés à juste titre de « martyrs du devoir » et en consacrant la journée de vendredi au recueillement à travers tout le territoire national et dans toutes les mosquées de la République.
Le crash du mont Fortas est sans doute le plus meurtrier dans l’histoire de l’aviation algérienne qui a connu, durant la dernière décennie, au moins quatre accidents majeurs. Les jeunes victimes, en majorité des sous-officiers et des hommes de troupes, venaient tout juste de terminer leur instruction à Tamanrasset et s’apprêtaient donc à retrouver les leurs avant d’être affectés dans leurs nouvelles missions. A l’évidence, il s’agit d’une dure épreuve à la fois pour les parents et les proches, pour l’institution militaire et pour l’ensemble du peuple algérien.
   A l’occasion, le Chef de l’Etat n’a pas manqué de relever le caractère malsain et la tournure prise par la polémique stérile et dangereuse engagée ces derniers jours entre les différents protagonistes de la scène politico-médiatique. Pour cruciale et capitale qu’elle soit, l’échéance présidentielle ne saurait justifier une telle violence, une telle brutalité dans la surenchère et un tel manquement à l’éthique la plus élémentaire.
Le président livre son appréciation : « Nous sommes certes habitués à des dépassements émanant de certains milieux à l'approche de chaque échéance mais, cette fois-ci, l'acharnement a pris une ampleur telle que notre pays n'a jamais connue depuis l'indépendance allant jusqu'à tenter de porter atteinte à l'unité de l'Armée nationale populaire ainsi qu'à la stabilité du pays et à son image dans le concert des nations ». Il conclut  ainsi : « Nul n'est en droit, quelles que soient ses responsabilités, de s'en  prendre à l'Armée nationale populaire ni aux autres institutions constitutionnelles du pays ». Ceci pour dire clairement que si le débat est nécessaire autour des idées et des programmes, le seul d’ailleurs qui nous fait avancer sur le chemin de la modernité et de la démocratie, l’atteinte aux institutions de la République, toutes les institutions de la République et en particulier l’Armée nationale populaire, tout comme d’ailleurs l’atteinte à la dignité et à l’honneur des personnes ne sont pas tolérables car la liberté d’expression ne saurait s’accommoder de l’insulte gratuite, l’injure, l'amalgame, la stigmatisation, et encore moins les justifier.
Chérif Jalil
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions