dimanche 22 octobre 2017 20:16:46

Prise en charge psychologique des rescapés de catastrophes : Ces blessures invisibles

Comment peut-on vivre après avoir échappé a la mort ? Peut-on se remettre d'un tel drame ? Faut-il oublier ? Comment ne pas se sentir coupable d'être en vie quand d'autres ont péri ?

PUBLIE LE : 13-02-2014 | 0:00
D.R

Comment peut-on vivre après avoir échappé a la mort ? Peut-on se remettre d'un tel drame ? Faut-il oublier ? Comment ne pas se sentir coupable d'être en vie quand d'autres ont péri ?
«Pour se reconstruire, les victimes de ce type d'accident collectif doivent accepter le drame comme un événement de leur vie. Une psychologue clinicienne et  enseignante universitaire Bedouhene Faiza estime que « Lorsque l’individu vit, est témoin ou est confronté indirectement à un événement particulièrement traumatisant, il éprouve généralement, dans les premiers instants, une peur intense, un sentiment d'être sans espoir ou d'horreur. Par la suite, un ensemble de symptômes et de comportements spécifiques peuvent apparaître tels que cet inexplicable sentiment de culpabilité » pour la psychologue  «Certains s'enfoncent dans un silence extrême, d'autres s'agitent dans une frénésie incontrôlable et se sentent coupables de s'en être sortis». Pour les rescapés, la symptomatologie post-traumatique se décompose en trois périodes», indique l'experte : la réaction immédiate, le temps de latence puis les réactions tardives, qui constituent le syndrome post traumatique proprement dit. La première phase est la réaction immédiate. L'individu est soumis à une situation inhabituelle. Dès la prise de conscience du drame. Certains sujets s'installent dans un état d'hébétude ou au contraire dans une vive agitation difficilement contrôlable. «Ces individus très agités doivent être soignés directement sur le terrain», précise le professeur Bedouhene. Cette prise en charge est d'ailleurs la mission des cellules d'urgence médio-psychologiques. «Dans les heures ou les semaines suivant le psycho-traumatisme, une pathologie post-immédiate peut se développer sous forme de décharges émotives différées, dont les symptômes sont des crise de larmes, un abattement, une grande irritabilité…» . Après ces premières réactions «sur le vif», on observe un temps de latence. cette période est importante pour le suivi du patient.
«C'est là que tout le travail de remise en confiance doit être réalisé pour minimiser le plus possible les effets indésirables du syndrome post-traumatique», dira la psychologue. En effet, c'est après cette période de latence que le syndrome post-traumatique apparaît. «Toutes les victimes le subissent, certaines toute leur vie» souligne la specialiste. Ce syndrome est la «face cachée» du traumatisme. «On vit avec mais parfois, c'est tout simplement épouvantable.  Cette «maladie» se caractérise généralement par des hallucinations, des souvenirs forcés, des ruminations, des tics ou encore des sursauts et des cauchemars durant le sommeil. Pour un autre psychologue spécialiste de la prise en charge des cas d’urgence. «Ce syndrome peut parfois entraîner la modification de la personnalité. Certains adoptent alors une personnalité traumatique  L'individu n'est plus le même, il est victime d'absences profondes et parfois d'un profond sentiment de culpabilité. «Pourquoi m'en suis-je sorti ? ». Nous espérons qu'ils n'auront pas trop besoin de suivi. Ce n'est pas une maladie chronique qui s'installe.
Dans notre expérience, ce qui est vraiment important, c'est la prise en charge précoce qui est le garant d'une meilleure restauration sur le plan psychique. Car, même s'il y a un véritable traumatisme psychique, cela évolue vers l'atténuation et la guérison  en général, à partir du moment où ces personnes ont été prises en charge immédiatement et vivent dans un contexte où elles sont entourées.
    Farida Larbi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions