samedi 21 septembre 2019 14:05:41

Situation au Soudan du Sud : Consultations au Conseil de sécurité

Plusieurs hauts responsables de l'Onu ont fait, mardi, le point sur la situation au Soudan du Sud devant le Conseil de sécurité des Nations unies lors de consultations tenues à huis clos, et ce, près de deux mois après le début de la crise qui a déplacé des centaines de milliers de personnes.

PUBLIE LE : 12-02-2014 | 23:00
D.R

Plusieurs hauts responsables de l'Onu ont fait, mardi, le point sur la situation au Soudan du Sud devant le Conseil de sécurité des Nations unies lors de consultations tenues à huis clos, et ce, près de deux mois après le début de la crise qui a déplacé des centaines de milliers de personnes.

La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, et la Représentante spéciale du Secrétaire général au Soudan du Sud, Hilde Johnson, ont fait chacun un exposé. Par ailleurs, le Secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a estimé qu'il fallait continuer de pousser les parties sud-soudanaises en conflit à régler leurs différends à la table de négociations. "Il est très important que les pourparlers impliquent la société civile et ne soient pas limités aux seuls dirigeants", a souligné M. Ban lors d'une rencontre avec des journalistes à New York. "Les Nations unies continuent de protéger environ 75.000 personnes dans les bases de la MINUSS (Mission des Nations unies au Soudan du Sud) alors que les conditions sont extrêmement difficiles, mais des milliers de personnes sont aujourd'hui en vie grâce à notre décision d'ouvrir les portes de ces bases de l'ONU'', a-t-il ajouté. Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), près de 724.000 personnes ont été déplacées au Soudan du Sud depuis le début de la crise auxquelles s'ajoutent près de 145.000 personnes ayant fui vers les pays voisins. Selon OCHA, la plupart des familles de déplacés et de réfugiés ont perdu leurs moyens de subsistance en raison des pillages, de la destruction de leurs biens et de la nécessité de fuir les combats.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions