mardi 20 aot 2019 02:00:35

Encouragement à l’investissement dans l’hôtellerie : Hadj Saïd remet 131 agréments provisoires

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat : « L’Algérie est stable et il n’y a aucun problème sécuritaire dans le Sud »

PUBLIE LE : 10-02-2014 | 23:00
Ph. Louisa M.

Aujourd’hui — et tous les investisseurs le reconnaissent — les procédures d’investissement ont été largement assouplies, ouvrant, ainsi, d’encourageantes perspectives dans le domaine touristique.

Conformément aux instructions du Premier ministre, Abdelmalek Sellal,  concernant l’atténuation des procédures administratives  pour encourager l’investissement dans le secteur économique, une cérémonie protocolaire pour la remise d’agréments provisoires aux investisseurs algériens dans l’hôtellerie a été organisée hier à l’hôtel Hilton à Alger. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Amine Hadj Saïd, et des cadres du ministère, ainsi que des investisseurs.
S’exprimant en marge de cette rencontre, le ministre a souligné que «130 projets ont été adoptés lors de cette cérémonie, répartis à travers 16 wilayas au niveau national». Ces projets vont permettre, a-t-il relevé, «le renforcement des capacités  d’hébergement avec plus de 31.000 lits et  la création également de plus de 15.000 postes de travail directs», ce qui fait que  pour créer un poste de travail, a-t-il précisé, «selon les normes internationales, il est exigé la nécessite de deux lits». S’agissant du coût global de ces projets, il a fait savoir qu’«une enveloppe financière de 180 milliards de dinars sera consacrée à la réalisation de ces projets». Mettant l’accent sur les causes de l’arrêt de certains projets, il a indiqué que «cela est dû globalement au manque de moyens financiers», justement afin de relancer, accompagner et concrétiser, rapidement, les projets d’investissement dans ce secteur en question, Mohamed Amine Hadj Saïd, a souligné : «Nous avons associé les banques.» En réitérant, dans ce sens, qu’«une convention de financement a été déjà signée avec des banques publiques, à savoir : le Crédit populaire algérien (CPA) et la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR), la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP), la Banque du développement local (BDL), Algérie Investissement.  
«En plus de cela, des conventions de partenariat avec six banques privées seront signées prochainement», a précisé le ministre, en citant, à titre d’exemple,  entre autres, la Banque de coopération arabe ABC Banque, Natixis Banque, BNP Paribas, Société Générale, la Banque du Golfe arabique, AGB Banque et Trust Bank.
Lors de sa visite à Tipasa, le ministre a souligné dans ce contexte que la Banque publique BADR a fait état de son engagement pour l’accompagnement de projets touristiques en milieu rural ; et afin de rompre avec l’investissement tous azimuts dans les zones touristiques du littoral, le ministre a exhorté les opérateurs à investir dans le tourisme saharien, le tourisme de montagne et le tourisme thermal. Il dit, dans ce sens, que «si les banques s’impliquent dans l’investissement touristique, cela confirmera que ces dernières ont compris que l’avenir de l’Algérie est dans le tourisme. 
Celui-ci est également un domaine  rentable et susceptible de participer au développement économique de notre pays». Le ministre n’a pas manqué de mettre l’accent sur le nombre des lits à l’arrêt, en indiquant qu’actuellement nous avons enregistré approximativement 140.000 lits. Le ministre trouve anormal le fait qu’un investisseur, à la fin de son projet, arrête les travaux à cause d’un manque de moyens financiers. C’est pour cela, a-t-il dit, avant le lancement d’un projet, l’investisseur doit mettre en place une étude fiable et concrète.  
Makhlouf Ait Ziane

------------------------------

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat :
« L’Algérie est stable et il n’y a aucun problème sécuritaire dans le Sud »
Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed-Amine Hadj Saïd, a souligné hier que l’Algérie était stable et qu’il n’ y avait aucun problème sécuritaire dans le sud du pays. «L’Algérie est actuellement stable et sécurisée, et il n’y a aucun problème de sécurité dans les régions du Sud», a indiqué M. Hadj Saïd, lors d’une conférence de presse, à l’issue de la cérémonie de remise des autorisations pour la réalisation de projets hôteliers et touristiques. Il a rappelé, à cette occasion, que le nombre de personnes ayant visité le Sud algérien, notamment Illizi, Béchar, Tamanrasset, Adrar et Biskra, en 2013, s’élève à 126.000 touristes, dont 7.000 étrangers. Le ministre a plaidé pour l’adoption «d’un plan de communication et  publicitaire attractif mettant en exergue l’Algérie comme destination sûre et sécurisée» appelant à la promotion du «tourisme algérien au niveau international, tout en encourageant le tourisme domestique». Dans ce cadre, il a rappelé les dernières conventions signées avec les  œuvres sociales, par plusieurs départements ministériels et agences de voyages,  en vue d’encourager les travailleurs algériens à passer leurs vacances dans leur pays, notamment les régions du Sud, au lieu d’aller à l’étranger.
Il a souligné la nécessité de soutenir les structures d’hébergement dans ces régions, tout en respectant leurs caractéristiques, leurs traditions  et us, et leur environnement, outre la nécessité de promouvoir une destination nationale authentique.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions