Journée d’étude sur la politique de sécurité routière : De nouveaux textes de loi seront soumis au gouvernement

L’année 2013 a enregistré 42.000 accidents de la circulation. Les dégâts et pertes causés sont de l’ordre d’un milliard de dinars.
PUBLIE LE : 09-02-2014 | 23:00

Les accidents de la route font de plus en plus de victimes en Algérie. Toutes les lectures et interprétations sur la sécurité routière montrent un constat alarmant. Notre pays compterait parmi les pays où le risque d’accident de la route est le plus élevé au monde. Est-ce une fatalité ? « NON » dira le ministre des Transports, M. Amar Ghoul, lors de la journée d’étude consacrée au débat sur la politique nationale de la sécurité routière organisée hier à l’hôtel Hilton par le Centre national de la prévention routière. « Il faut dépasser le stade des constats, des bilans et de l’analyse pour passer à des solutions radicales et des mesures appropriées, il faut une sensibilisation de fond si on veut sortir de ce phénomène tragique qui endeuille des milliers de familles algériennes », estime le ministre qui insiste sur un traitement et une gestion du problème des accidents de la route en amont et ne pas se suffire de faire des constats en aval.
La rencontre qui a regroupé les représentant de plusieurs départements ministériels, ceux de la gendarmerie, des associations civiles, a eu pour ambition d’ouvrir un débat et stimuler la réflexion autour de l’enrichissement de la politique nationale de sécurité routière.  Cette politique nationale de la sécurité routière se veut un outil d’aide à la décision permettant de déterminer avec « fiabilité » et « en temps réel » les statistiques nationales de l’insécurité routière et ses causes fondamentales.  Pour le ministre des Transports « cette stratégie se base sur une législation développée et vise le renforcement de l'infrastructure routière, l'amélioration du parc automobile national et le renforcement du transport ferroviaire particulièrement le transport de marchandises ». Elle s'appuie sur une action médiatique et des campagnes de sensibilisation et d'information des citoyens sur les risques d'accidents de la route, leurs causes et conséquences et les moyens de leur prévention. M. Ghoul annonce la réalisation très prochaine de 12.500 km de voie ferrées. « Il est inadmissible de faire encore circuler des produits lourds et dangereux par route et saturer ainsi la circulation par les poids lourds qui représentent 45% du flux global », dira le ministre.  Par ailleurs, le premier responsable des transports est décidé à octroyer tous les moyens nécessaires au centre national de la prévention et de la sécurité routière afin de lui permettre d’accomplir sa mission de manière correcte et efficace. « Il faut arriver à avoir un Monsieur Sécurité routière dans chaque wilaya, chaque daïra et chaque commune, un Monsieur Environnement qui sera le vis-à-vis des associations civiles », estime le ministre qui regrette que « les actions en matière de sécurité routière sont actuellement des actions de pompiers au moment où le problème a besoin d’être réglé en amont ». Le ministre annonce que « des textes de loi issus des dernières assises sur les transports sont actuellement en chantier et seront prochainement soumis au gouvernement ».  Signalons que l’année 2013 a enregistré 42.000 accidents de la circulation et que les dégâts et pertes causés par ces accidents sont de l’ordre d’un milliard de dinars.  Un responsable du centre de la prévention routière estime quant à lui qu’une politique de sécurité routière « efficace » nécessite la collecte d’informations « fiables » et « rigoureuses » sur le terrain. « Sans informations précises sur les accidents de la circulation, toute politique de sécurité routière serait biaisée », a-t-il averti, soulignant que les informations collectées « avec précision et rigueur permettront d’être appliquées sans risque par les utilisateurs de la route ».
« Nous avons mis en place un fichier unifié entre la gendarmerie nationale et la sûreté nationale sur les accidents de la route, comportant toutes les rubriques statistiques qui sont nécessaires pour une base de données », a-t-il enfin expliqué.
Farida Larbi


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com