lundi 13 juillet 2020 01:54:29

fédération nationale des auto-écoles Satisfaction de la décision du ministère des Transports

La fédération nationale des auto-écoles a exprimé hier sa satisfaction quant à la décision du ministère des Transports de restreindre l'application des nouvelles mesures réglementant ce secteur, notamment l'obligation de posséder un diplôme universitaire, aux gérants d'auto-écoles qui seront créées à l'avenir.

PUBLIE LE : 10-02-2014 | 0:00

La fédération nationale des auto-écoles a exprimé hier sa satisfaction quant à la décision du ministère des Transports de restreindre l'application des nouvelles mesures réglementant ce secteur, notamment l'obligation de posséder un diplôme universitaire, aux gérants d'auto-écoles qui seront créées à l'avenir. Le président de la fédération, Ahmed Zineddine Aoudia, a indiqué à l'APS, en marge d'une journée d'étude sur la politique nationale de la sécurité routière, que son organisme avait accueilli avec satisfaction la décision du ministère relative à l'application des dispositions du décret exécutif fixant les conditions d'organisation et de contrôle des établissements d'enseignement de la conduite automobile aux structures nouvellement créées. En vertu du décret, les auto-écoles ont jusqu'au 14 mars 2014 pour se conformer aux conditions fixées, notamment l'obligation pour les gérants d'auto-écoles de posséder un diplôme supérieur dans le domaine juridique, commercial, comptable ou technique qui permet d'assurer l'activité de gérant. La fédération avait exprimé sa crainte que l'entrée en vigueur de ce décret exécutif n'entraîne la fermeture des auto-écoles en activité et dont les gérants ne possèdent pas de diplôme supérieur.
Les quelque 7.600 auto-écoles en activité bénéficieront, quant à elles, d'un accompagnement en vue de les adapter aux nouvelles mesures visant la modernisation de ces établissements, a-t-il souligné. M. Aoudia a estimé que le relèvement du niveau des gérants des auto-écoles est désormais impératif mais qu'il doit se faire progressivement, appelant à impliquer, à l'avenir, ces établissements de formation à la prise de décisions concernant leur organisation. Par ailleurs, le président de la fédération a évoqué certains problèmes auxquels font face les auto-écoles, notamment le manque de circuits et d'examinateurs.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions