jeudi 15 novembre 2018 16:34:47

3es assises nationales du BTPH : Le secteur privé participe à hauteur de 58% dans la réalisation des logements

Signature d’une convention pour la réalisation de 20.000 logements, dont le lancement est prévu pour le mois d’avril prochain.

PUBLIE LE : 09-02-2014 | 0:00
Ph : Louiza

Signature d’une convention pour la réalisation de 20.000 logements, dont le lancement est prévu pour le mois d’avril prochain.
 Selon les estimations des experts du secteur, deux ans après l’entame du prochain quinquennat, la crise de logement ne sera  plus qu’un mauvais souvenir. Au regard de l’ambitieux programme de construction des logements, mis en œuvre, ces dernières années, l’on est autorisé à espérer que la crise du logement sera ramenée à son niveau gérable.
En c’est le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, M. Abdelmadjid Tebboune, qui a annoncé cette nouvelle en ces termes précis : « La deuxième année du quinquennat  prochain on terminera avec l’urgence dans la réalisation des logements. Ce qui permettra de réaliser un équilibre entre la demande normale et la croissance  démographique de l’Algérie.»
S’exprimant  lors de la clôture des 3es assises  nationales  du BTPH  organisées à l’hôtel  El-Aurassi par l’Association générale des entreprises algériens (AGEA) il  a souligné que  « durant cette année nous allons placer la barre très haut, puisqu’on  verra  le lancement  de 650.000 logements  et la réception de 300.000 logements. »   
Il dira dans ce sens : « Notre défi est la réalisation, au minimum, de 120.000 logements par an », avant d’ajouter : « Avant on était  à 80.000 logements par an, mais dorénavant, on passera à 120.000 unités, soit une augmentation de 50%. »
Aussi, le ministre appellera les entreprises privées « à participer en force dans la réalisation des logements afin de régler la crise du logement. » Selon lui, « 2013 est une  année extraordinaire, notamment en termes de taux de  réalisation de logements qui a atteint les 65%. »  En effet, le ministre indiquera : « Nous avons réceptionné près de 248.000 logements et assisté au lancement de 565.000 unités. » Abdelmadjid Tebboune relèvera dans ce contexte, « la participation du secteur privé qui est de l’ordre de 58% dans la réalisation des logements confirme que ce dernier est en phase de développement.
Quant au secteur  public, celui-ci a participé  uniquement  à hauteur de 4% », a-t-il dit, estimant que ce dernier atteindra les 15% au cours des prochains mois.  
Mettant l’accent sur le problème de foncier, le ministre a fait savoir que « celui-ci est  presque résolu  définitivement. Le gouvernement a facilité l’accès au foncier, où il sera distribué par étapes commençant tout d’abord par le Sud, puis les hauts plateaux  et enfin le Nord. »

Le foncier ne constitue plus un problème
Concernant l’utilisation des matériaux de construction, le ministre a fait savoir que « le gouvernement a décidé d’autoriser l’utilisation des matériaux importés que lorsqu’ils ne sont pas produits localement », cela partant du fait que « le bâtiment est un facteur d’intégration de l’économie nationale », a-t-il souligné. Le ministre n’a pas manqué de mettre l’accent sur la production nationale de ciment en indiquant « Nous avons atteint les 19 millions de tonnes et cela grâce à l’installation de nouvelles cimenteries dans de nombreuses régions du pays. Et les capacités vont augmenter ». Notons dans ce sens que selon les experts, l’Algérie atteindra à l’horizon 2020/2022, une capacité de  production de ciment, estimé entre 42 et 44 millions de tonnes par an. »  De  son côté, le président de l’AGEA  Khloufi Mouloud  a  souligné que « le secteur du BTPH et des industries connexes constitue la locomotive du développement  de tout pays et une source de richesse et de création d’emplois durable. » Aussi, « le programme de Son Excellence le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, prévoit la construction de 230.000 logements, des routes, autoroutes, réseaux de chemin de fer et de 12 barrages à l’horizon  2015,  a besoin », a-t-il  indiqué, « d’un outil  de réalisation suffisant en nombre, en qualité et en performance à l’effet  de livrer les ouvrages dans les délais requis. »
L’AGEA, a travers ses adhérents, a-t-il ajouté « participe de manière concrète et effective à ce programme et ceci en tant qu’opérateur national. »
Toutefois, en dépit  des solutions  et facilités accordées par les pouvoirs publics en vue  de l’amélioration du climat des affaires  dans notre pays, Khaloufi déplore de « constater encore que nos entreprises demeurent confrontées à de multiples contraintes qui freinent leur développement et celui du pays par voie de conséquence. » Et de poursuivre « l’AGEA envisage de soumettre à la prochaine tripartite, des propositions dans le but de contribuer à résoudre les problèmes que connaît le secteur du bâtiment. » Il y a lieu de souligner l’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA), le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme  ont  procédé  à cette occasion, à la  signature  d’une convention pour la réalisation de plus de 20.000 logements, toutes formules confondues. « Les travaux de réalisation de ces logements vont commencer d’ici le mois d’avril » a tenu à préciser à la fin, le président  de l’AGEA.  
Makhlouf Ait Ziane
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions