mercredi 22 mai 2019 19:00:12

Herbes médicinales : Remèdes à petit prix

Les herboristes de Tissemsilt connaissent, en cette période de grand froid, une forte affluence de patients en quête d’un traitement naturel et efficace.

PUBLIE LE : 09-02-2014 | 0:00
D.R

Les herboristes de Tissemsilt connaissent, en cette période de grand froid, une forte affluence de patients en quête d’un traitement naturel et efficace. Nombreuses sont les familles qui préfèrent s’adresser aux herboristes plutôt qu’à un médecin ou pharmacien pour acquérir un «remède à moindre prix» et dont l’efficacité a été prouvée par les différentes générations dans le traitement de certaines maladies comme la grippe saisonnière.

Les plantes médicinales sont devenues sources de gains très intéressants au point où les herboristes sont très nombreux à élire domicile partout dans la ville de Tissemsilt, à l’exemple des quartiers 119 logements, Sbaa, le quartier El Bordj et El Merdja. Ces derniers exposent leurs produits à même le sol ou sur des étals de fortune sur lesquels l’on trouve aussi bien de la tisane, du thym, des feuilles d’eucalyptus, de la camomille et autres ingrédients comme le gingembre, le clou de girofle ou encore le galanga. Certains marchands ambulants viennent des zones montagneuses et forestières où la variété des plantes est très large et répond aux traitements de tous les maux. Les plantes les plus prisées et les plus demandées en cette période hivernale sont l’armoise et le radis sauvage. Certains herboristes ont acquis, au fil des ans, une solide expérience et une grande connaissance des vertus curatives des herbes médicinales au point, affirment certaines personnes, où ils proposent, sans hésitation aucune, le remède approprié à chaque mal et toutes les méthodes de préparation des potions miraculeuses.
Des marchands ambulants, de véritables artistes nés, savent attirer les clients en usant de mille et une manières. Les clients les plus hésitants finissent par «lâcher» quelques dizaines de dinars pour repartir avec des ingrédients qui guériraient leur mal. Les Tissemsiltis préfèrent les plantes sauvages et les produits naturels aux produits chimiques utilisés dans la fabrication des médicaments. Certains clients préfèrent recourir à un traitement naturel contre des maladies d’hiver notamment la grippe saisonnière, les maladies du thorax, et les infections de la gorge et du nez. Hadj Mohammed, un sexagénaire résidant dans le vieux quartier Derb de Tissemsilt, avoue recourir, depuis sa prime enfance, aux variétés d’herbes sauvages pour se soigner, selon des recettes transmises de génération en génération. «Je n’ai jamais pris un médicament chez le pharmacien. El hamdoulillah (louanges à Dieu, ndlr), je me porte bien», avoue-t-il le sourire en coin. Abondant dans ce sens, une dame, dans la force de l’âge, soutient compter toujours sur des plantes médicinales comme la tisane, le thym et l’armoise pour soigner de petits maux d’hiver et aider son corps à garder son immunité. Toutefois, les praticiens et les spécialistes ont un avis tout autre sur l’efficacité de ces plantes médicinales. Sans pour autant nier leurs vertus, ils mettent en garde contre l’abus dans leur utilisation, ou leur acquisition dans des conditions non appropriées. Le DrAbbed Ameur, généraliste exerçant au chef-lieu de wilaya, estime que ces plantes sont complémentaires au traitement pris par le malade qui souffre d’une grippe, des difficultés respiratoire ou encore l’inflammation de la gorge. Toutefois, il met en garde contre les risques d’intoxication qu’elles peuvent provoquer, étant donné qu’elles sont sujettes à la pollution et sont souvent stockées dans des endroits ne respectant pas les conditions d’hygiène et de conservation. «Les plantes médicinales sont vendues par des herboristes dans des conditions d’hygiène souvent déplorables. Les malades peuvent acquérir au niveau des pharmacies des herbes médicinales traitées par les laboratoires médicaux compétents et emballées dans des boîtes respectant toutes les conditions d’hygiène», a-t-il ajouté. Comme dans toutes les campagnes et les zones rurales, Tissemsilt n’échappe pas à cet engouement pour les traitements alternatifs et la phytothérapie. Au-delà des considérations économiques -cherté des médicaments entre autres- le recours aux plantes médicinales s’explique également par des habitudes ancestrales et des faits culturels bien ancrés chez les habitants de la région.
APS

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions