vendredi 06 dcembre 2019 18:04:50

Ghardaïa : Reprise des affrontements entre groupes de jeunes

81 locaux incendiés dans les échauffourées depuis la mi-janvier

PUBLIE LE : 06-02-2014 | 0:00
D.R

Des affrontements sporadiques et récurrents entre groupes de jeunes des quartiers de Mermed, Baba Djema, Bougdema, Salem Ouissa  et El-Aïn ont repris, mardi à la tombée de la nuit, et se sont poursuivis durant toute la matinée d’hier, a-t-on constaté.           
Des groupes de jeunes cagoulés, armés de pierres, de cocktails Molotov et autres objets hétéroclites, ont ranimé les hostilités entre les parties belligérantes à la tombée de la nuit de mardi à hier, en lançant des projectiles, avant de prendre la fuite.  Déployées en grand nombre, les forces antiémeutes de la police, appuyées par des unités de la Gendarmerie nationale, ont été mobilisées pour faire cesser les heurts et sécuriser les différents quartiers de Ghardaïa, a-t-on constaté.          
Selon une source médicale à l’hôpital Brahim-Tirichine de Ghardaïa, une personne, non encore identifiée, a succombé à ses blessures après avoir été atteinte par un objet contondant. Quinze (15) autres personnes ont été blessées, dont un agent de police et un agent de la Société de distribution d’électricité et de gaz Centre, par des projectiles dans ces heurts, a ajouté la même source.          
Quatorze locaux commerciaux et des habitations ont été incendiés depuis mardi soir dans des quartiers de Ghardaïa où les agents antiémeutes déploient encore des efforts, en usant de bombes lacrymogènes pour faire cesser les confrontations. Plusieurs familles ont été contraintes d’évacuer leurs habitations pour s’installer chez des proches dans d’autres quartiers, de crainte d’être la cible de projectiles inflammables, a-t-on signalé.          
À l’origine de cette reprise, des heurts à Ghardaïa, le callaissage par des jeunes, d’un bus assurant la liaison Ghardaïa-Daya Ben Dahoua (7 km au nord du chef-lieu de wilaya), ce qui aurait entraîné ainsi une réaction de l’autre partie qui a incendié, dans la zone d’El-Aïn, un véhicule et une moto.          
Les forces de l’ordre ont chargé, à l’aide de grenades lacrymogènes, pour faire cesser les affrontements dans le quartier d’El-Aïn, avant que ces  heurts ne s’étendent à d’autres quartiers, particulièrement Mermed où des échauffourées sporadiques ont été observées après qu'une fillette eut été heurtée par un motocycliste.          
Quatre-vingt et un (81) locaux à caractère d'habitation et commercial ont été incendiés et plus d'une cinquantaine saccagés et vandalisés depuis le déclenchement des échauffourées à Ghardaïa, à la mi-janvier.          
Plusieurs initiatives visant à rétablir le calme dans la région, par le dialogue, la réconciliation et le rapprochement entre les parties en conflit, ont été entreprises par les autorités, les sages et imams locaux, ainsi que par des figures politiques, religieuses et sportives nationales.

----------------------------

81 locaux incendiés dans les échauffourées depuis la mi-janvier
Quatre-vingt et un (81) locaux à caractère d'habitation et commercial ont été incendiés et plus d'une cinquantaine saccagés et vandalisés, depuis le déclenchement des échauffourées à Ghardaïa, à la mi-janvier, a-t-on ppris hier auprès des services de la wilaya. Soixante-dix habitations et onze locaux commerciaux, situés dans les communes de Daya Ben Dahoua, Ghardaïa et Bounoura, ont subi des dégradations avancées, a-t-on indiqué.
"Ces locaux seront expertisés par des spécialistes du contrôle technique de construction (CTC) et des agents des directions de l'urbanisme et du logement pour déterminer leur degré de dégradation, avant d'entamer les opérations de restauration et de réhabilitation", ont fait savoir les mêmes services. "Les propriétaires des habitations partiellement dégradées et classées par les services du CTC recevront une aide financière pour la réhabilitation de leurs logements", a-t-on ajouté. Pour ce qui est des habitations les plus touchées, les pouvoirs publics, par le biais de la Direction du logement et des équipements publics (DLEP) et de l'Agence de développement social (ADS), "ont mis en place une série de mesures visant la prise en charge des habitations qui nécessitent un confortement de l'assise des murs d'enceinte, le renforcement des bases des murs par la maçonnerie de pierres, et la reprise et la consolidation des points névralgiques et des effondrements de la maçonnerie en élévation des habitations", explique la même source.
"Les pouvoirs publics ont également prévu la réfection des logements partiellement saccagés, particulièrement par la reprise de leurs éléments détruits ou cassés".    
Quatre autres logements et treize locaux commerciaux, incendiés dans la localité de Berriane qui a aussi connu des échauffourées dernièrement, seront également restaurés.
Pour rappel, certains quartiers de Ghardaïa et de Berriane ont connu, en janvier dernier, des échauffourées et heurts sporadiques et récurrents entre des groupes de jeunes, ponctués par des actes de vandalisme de pillage et d'incendie  de locaux à usage d'habitation ou commercial.
Plusieurs actions visant à rétablir le calme dans la région par le dialogue et le rapprochement ont été entreprises par de nombreuses personnalités politiques, religieuses et sportives.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions